parution 05 septembre 2018  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Historique

Les Guerriers de Dieu T4

Le Tueur du Roi

Entre 1563 et 1570, les guerres de religion se crispent en France. Arnaud de Boissac, lui, a choisi son camp et il participe désormais activement au combat. Avant-dernier opus d’une retranscription historique passionnante et utile.


Les Guerriers de Dieu T4 : Le Tueur du Roi (0), bd chez Glénat de Richelle, Wachs, Osuch
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2018

L'histoire :

En France, entre 1563 et 1567, la guerre de religion entre catholiques et protestants se crispe. Le duc François de Guise est assassiné, ce qui découle initialement sur l’édit d’Amboise, qui rétablit une paix précaire. Sous pression diplomatique de Catherine de Médicis, l’amiral de Coligny est officiellement innocenté de ce crime. Mais le prince de Condé (huguenot) repart en guerre en septembre 1567. Les protestants s’emparent des villes où ils sont bien implantés. En novembre, le connétable de Montmorency (catholique) est abattu. Première conseillère de son jeune fils Charles IX au pouvoir, Catherine de Médicis lui propose de nommer son frère, le duc d’Anjou (futur Henri III) en tant que chef des armées. Il n’y connait pas grand-chose en ce domaine, mais il sera facile à manipuler. La paix de Longjumeau est signée en mars 1568. Et tandis que la Rochelle devient la capitale du protestantisme, les jésuites attisent le bellicisme des catholiques radicaux à travers tout le pays. Pendant tout ce temps, Arnaud de Boissac reste neutre, en son château de Sologne. Cette retraite propice à la réflexion, ainsi qu’une visite de son ami imprimeur Denis Favre, de retour du Nouveau Monde, l’inclinent à pencher définitivement pour la cause des huguenots. Et les hostilités reprennent par la bataille de Jarnac en 1569, lors de laquelle Condé est tué par un jeune « sniper » catholique : le fils rebelle de Favre…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La retranscription historique de la pire guerre de religion ayant sévi en France – entre catholiques et protestants – se poursuit sous la houlette du scénariste Philippe Richelle et du dessinateur Pierre Wachs. Pour point d’orgue de ce conflit, la postérité a retenu le massacre de la Saint Barthélémy… mais ce morbide évènement sera pour l’ultime tome 5 à venir. Pour l’heure, les partisans des deux camps avancent leurs pions, guerroient, font mine de se réconcilier sous pression des autorités religieuses ou des nécessités économiques… pour mieux accumuler les ressentiments, la haine et se préparer à déchaîner leur sanguinaire revanche. Richelle utilise toujours le personnage fictif d’Arnaud de Boissac, comme observateur utile et central de ce ballet politique des faux-culs. A l’origine neutre, ce dernier se retrouve dans l’obligation de choisir son camp dans cet épisode, pour une orientation qu’on sent venir depuis les précédents opus. A part lui, la majorité des protagonistes – dirigeants, théoriciens, chefs de guerres – sont authentiques, présentés sous un jour de plus en plus manichéen. En effet, les Médicis au pouvoir, et la sphère catholique dans son ensemble, ourdissent de mesquins plans à l’égard des gentils protestants ouverts à la cohabitation – et pour cause : les catholiques sont les futurs massacreurs. Hormis cette (légère !) caricature, le focus historique se laisse appréhender de fort agréable manière. On a le sentiment de tout comprendre sur les tenants et les aboutissements de cette guerre civile aberrante (pléonasme). Le dessin appliqué, documenté et régulier de Wachs offre notamment une immersion idoine en cette époque où l’on aiguise (et Guise…) ses longs couteaux…

voir la fiche officielle ISBN 9782344027066