Les Montefiore T1 : Top model (0), bd chez Glénat de Bec, Betbeder, Del Vecchio ©Glénat édition 2013

Les Montefiore T1

Top model

Une jeune fille russe devient le mannequin vedette de la ville de Milan, pendant que la maison Montefiore traverse une crise de succession sans précédent. Rivalités et coups bas dans le milieu de la mode pour cette nouvelle série séduisante.

L'histoire : Une jeune fille superbe perdue au cœur de la Sibérie voit un jour débarquer chez elle un agent italien qui lui promet une carrière de mannequin vedette. Oksana Kovski n'hésite pas un instant et quitte sa famille pour Milan, capitale de la mode, où elle commence un apprentissage en bonne et due forme. Leçons de maintien drastiques, garde-robe gérée dans ses moindres détails, la jeune fille de la campagne va rapidement devenir l'atout majeur de l'agence Idole Management. La ville de Milan bruisse cependant d'une nouvelle bien plus dramatique : Lomberto Montefiore, le PDG de la prestigieuse marque italienne de vêtements de luxe, vient de trouver la mort dans le crash de son avion de tourisme. Dirigeant autoritaire entouré d'une cour rapprochée de collaborateurs ambitieux, Montefiore a pourtant choisi dans son testament de mettre son entreprise entre les mains de son fils Narciso. Un choix qui surprend le milieu de la mode comme les cadres dirigeants de la compagnie, le jeune fils ayant depuis longtemps quitté sa famille pour vivre une carrière tumultueuse de coureur automobile. Contre toute attente, le fils prodigue est présent à l'enterrement de ce père qu'il n'avait pas vu depuis de nombreuses années, et il accepte la succession. Dans le déferlement des rivalités qui s'enclenchent, les destins de Narciso et d'Oksana vont se croiser. Et l'on découvre que rien de ce qui arrive ne semble dû au hasard...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Narciso Montefiore a un petit coté Largo Winch, autant le dire d'entrée de jeu. Beau gosse un peu rebelle, héritier milliardaire malgré lui, entouré de collaborateurs prédateurs qui ne lui veulent pas forcément que du bien, la série reprend pas mal de thèmes développés par le grand Jean Van Hamme. Le personnage de Comelli ressemble d'ailleurs étrangement au scénariste belge, comme pour un clin d'œil respectueux. C'est en tout cas une idée originale que de nous faire découvrir les terribles rivalités et arrangements du milieu de la mode, où tout ne semble pas toujours dicté par l'originalité ou la qualité du travail d'artisans visionnaires. Le dessinateur italien Pasquale Del Vecchio se sent bien dans sa ville de Milan et nous gratifie de jolis panoramas urbains baignés de ciel bleu. L'ensemble de la série se déroule dans des environnements classieux plutôt dépaysants. Et les premiers dessins d'Oksana, tout comme ses premiers pas de mannequin, sont remarquables de réalisme, parvenant à faire passer la beauté fascinante de son personnage. Certes, les modèles photo doivent y être pour beaucoup, mais ils sont loin d'être omniprésents, et le travail de Del Vecchio reste souple et vif. Les codes visuels de cette nouvelle série sont ceux des polars contemporains, les auteurs ayant a priori construit leur série pour un public large. Mais aucune raison de leur en vouloir, le boulot est plutôt bien fait. Les mutliples ouvertures de ce premier tome vers des éléments inattendus de l'intrigue sont une grande preuve de métier de la part des co-scénaristes Bec et Betbeder, tout comme le cliffhanger de la dernière page. Si nos deux compères parviennent à s'écarter de leur modèle milliardaire en jean's, la série pourrait rapidement devenir très intéressante...

  • scénar dessin


20 mars 2013



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et


les avis des terriens

  • La mode façon Bec 20 avril 2013

    L'univers de la mode est un sujet qui est rarement décrit dans la BD. Christophe Bec se lance une nouvelle fois dans un nouvel univers co-écrit avec Stéphane Betbeder. Niveau scénario, on a un beau mélange de Maîtres de L'orge & Michel Vaillant, album de mise en place qui fonctionne relativement bien, même si on sent un peu de facilité scénaristique, ce qui n'est pas habituel pour cet auteur de talent. Niveau dessin, on s'attend à plus élégant sur un monde Fashion avec des traits plus fins. Cependant, l'on sent que le dessinateur prend ses marques au fur et à mesure des planches et l'on a droit même à quelques scènes d'ambiance plus élégantes. Un premier album avec un avis mitigé mais qui ne peut évoluer que positivement !

    Maeck


prix 13.90-5% = 13.21

sur


Les Montefiore T1 : Top model (0), bd chez Glénat de Bec, Betbeder, Del Vecchio ©Glénat édition 2013

10 avril 2013

Glénat

Grafica

voir la fiche officielle

9782723473873

ado / adulte

Chronique sociale

Les Montefiore série en cours en France
2 albums parus Nos chroniques dans cette série :