parution 21 juin 2017  éditeur Glénat  collection 1000 feuilles
 Public adulte  Thème Erotique

Nuit mange le jour

Un jeune homme devient dépendant de son amant et plonge dans une histoire d'amour masochiste. Un récit percutant et crû dans un univers pornographique gay, mené avec force par Hubert et Burckel. Pour adultes avertis.


Nuit mange le jour, bd chez Glénat de Hubert, Burckel
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2017

L'histoire :

Lorsque Thomas rencontre Fred, il ne peut pas savoir que ce sera tout sauf le coup d'un soir. Le quadra bien plus âgé que lui l'a séduit très vite, et leur première nuit ensemble constitue une révélation pour le jeune homme dont la sexualité était encore balbutiante. Thomas est impressionné par l'expérience et l'assurance de cet homme dont il découvre par ailleurs le travail de photographe. Il comprend bien vite que l'un des anciens modèles de Fred a été une obsession dans sa vie. De multiples portraits d'un homme jeune comme lui, mais dont la beauté physique époustouflante est une évidence. Thomas veut alors en savoir plus sur cet Alex dont il apprend très vite qu'il a été un amour fou. Il développe une jalousie pour ce rival du passé omniprésent dans l'appartement, tandis que sa propre relation avec Fred devient plus intense. C'est le début d'une histoire d'amour et de domination dans laquelle Thomas va découvrir qu'il éprouve du plaisir dans la souffrance physique, et des rapports intimes où le masochisme prend une place de plus en plus grande. Tandis que la véritable nature de Fred se dévoile peu à peu...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cet épais roman graphique débute de manière directe par une scène très crue entre Thomas et Fred, qui plante le décor d'une histoire d'amour intense. On devine cependant qu'elle ne sera pas une simple suite de scènes de sexe. Dès les premières images on voit s'installer un rapport particulier entre les deux hommes, dont l'évolution constitue le cœur de l'intrigue d'un album très personnel et paradoxalement intime dans son voyeurisme délibéré. Les rencontres entre les deux hommes sont toujours ponctuées par des épisodes crus. Il est évident que les auteurs ont voulu installer l'histoire de Thomas dans un univers ultra réaliste. Mais le terme de « porno gay » serait réducteur pour cette histoire d'amour fusionnelle dont la noirceur latente installe un suspense véritable. En promenant ses personnages de boîtes de nuit en galeries d'art, Hubert ne contourne pas les clichés de l'univers gay, en tout cas perçus par le grand-public. Il se situe d'ailleurs totalement au-delà d'un message de tolérance envers la communauté homosexuelle. La question n'est pas là, et en cela son travail est radicalement moderne et contemporain. Chaque nouveau personnage que Thomas rencontre est l'occasion d'en apprendre un peu plus sur la personnalité de Fred, accélérant l'impression d'un destin tragique qui semble inéluctable. Et les conversations entre le jeune homme et sa meilleure amie sont autant de respirations qui reposent un peu le lecteur et relancent le récit. Très réaliste dans la mise en scène des corps, le dessin de Paul Burckel a quant à lui toutes les caractéristiques de la bande dessinée pornographique. Techniquement très précis, il gère à travers des noirs et blancs contrastés et des gris réguliers les changements d'ambiance entre les salles d'exposition et les lieux de débauche sexuelle. Les deux auteurs réussissent donc parfaitement à maîtriser la progression de leur récit, auquel ils choisissent de donner une dimension hard délibérée. Un album percutant aux atmosphères parfois dérangeantes, mais dont la qualité narrative est réelle. A réserver aux lecteurs et lectrices très avertis, qui sauront trouver derrière les images parfois choquantes un récit fascinant au-delà des genres.

voir la fiche officielle ISBN 9782344012208