parution 19 septembre 2018  éditeur Glénat  collection Porn'pop
 Public ado / adulte  Thème Erotique

Petit Paul

Petit Paul a une bite énorme. Sa sœur Magalie a des nichons démentiels. Leur quotidien transcende les limites du fantasmatique. Un recueil d’historiettes de cul jouissivement couillonnes, au service de délires de stupre fatals et bidonnants.


Petit Paul, bd chez Glénat de Vivès
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2018

L'histoire :

Petit Paul vit avec ses parents et sa grande sœur Magalie à la ferme. Souvent, pendant que leur père passe le tracteur et que sa mère s’occupe du potager, Petit Paul et Magalie se chargent de nourrir les animaux ou de traire les vaches. Or ce jour-là, Petit Paul cherche justement sa sœur dans l’étable, mais il ne la trouve pas. Tant pis, il attrape un seau et commence à traire la première vache qui se présente à lui. Or les mamelles qu’il empoigne ne sont pas du tout les pis d’une vache, mais… les tétons de sa sœur, qui a des seins énormes. Magalie et Paul sont tous les deux bien embarrassés par cette situation… Dans la confusion, Petit Paul tombe à la renverse avec le seau et trempe complètement ses vêtements de lait. Sa grande sœur l’aide donc à se déshabiller, tandis qu’elle a toujours les seins sortis qui pendent…
Petit Paul a un super trac : aujourd’hui, à l’école, il est persuadé que la maîtresse va l’interroger sur sa poésie. Il la connait par cœur, ça n’est pas le problème… Le problème, c’est que la maîtresse est trop sexy et qu’elle met Petit Paul dans tous ses états. Or Petit Paul a une particularité physique : il a une bite énorme, démesurée, qui se met en érection assez facilement. Or pour calmer l’érection, rien de tel qu’une bonne éjaculation. Or les éjaculations de Petit Paul sont délirantes : il arrose généralement alentour avec des kilolitres de sperme…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Nous avions déjà été présentés à Petit Paul et à sa grosse bite, ainsi qu’à sa sœur Magalie et à ses gros nichons, dans le petit recueil de la collection BD cul des Requins Marteaux, Les melons de la colère. Bastien Vives avait déjà tout mis en place : la famille de fermiers puritains et ingénus, le caractère totalement innocent des personnages, qui tranche avec les performances sexuelles hallucinantes qu’ils subissent, sans jamais chercher à les provoquer. Mais pour satisfaire à l’inauguration de la nouvelle collection Porn’Pop de Glénat, dirigée par une certaine Céline Tran (alias Katsumi, pour ceux qui connaissent), cet obsédé de Vivès passe par là et défonce tous les fantasmes à l’arme atomique. Il plonge ses personnages dans des situations complètement dingues, au-delà du lubrique et du vice, via lesquelles la débauche de stupre est une fatalité. Ces situations over-the-limit sont au moins aussi passionnantes sur le plan psychanalytique, que leurs chutes sont puissantes sur le plan humoristique. Il y a même souvent un double effet zygomatique : à la fois dans la mise en place faussement naïve, dont on voit venir l’issue couillonne à des kilomètres, que dans le dessin de conclusion bien trash (mention spéciale pour la danse de placard). Pour renforcer le sentiment d’ingénuité décalée, chaque chapitre est introduit (hum…) par une image de couverture en couleurs façon Martine (à la ferme, à la plage…). Vous croyiez avoir tout vu en matière de sexe ? Petit Paul va vous surprendre !

voir la fiche officielle ISBN 9782344028971