parution 07 janvier 2015  éditeur Glénat  collection Ils ont fait l'histoire
 Public ado / adulte  Thème Historique

Soliman le magnifique

Soliman le magnifique est un conquérant qui a marqué l’histoire de l’Orient. Après Genghis Khan, Ils ont fait l’histoire remet le cap à l’Est pour notre plus grande curiosité. Intéressant, à plus d’un titre !


Soliman le magnifique, bd chez Glénat de Mathieu, Bruneau, Pacurariu, Meloni
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2015

L'histoire :

Eregli, 1553. Alors que les troupes ottomanes font le siège de la ville, Şehzade Mustafa, l’un des fils du Sultan Soliman, répond à une convocation de son père. Il souhaite lui montrer qu’il a toujours été loyal. A peine arrivé sous la tente, il est pris à partie par les eunuques du sultan et étranglé, sous les yeux de son père. Erzurum, Anatolie orientale, 1554. Soliman, surnommé Padishah, lance une attaque contre le Shah d’Iran qui menace l’orient de son Empire. Les Akinci ouvrent le chemin, les Azab préparent leurs arquebuses. À sa grande stupeur, Soliman s’aperçoit que la ville d’Erzurum est presque déserte. L’armée perse a mis les voiles car le Shah redoute l’artillerie de Soliman. Le Sultan Soliman continue sa progression avec son armée vers la ville de Tabriz, ville vide et ravagée par les Safavides. Deux ans plus tard, alors que Soliman est toujours à la poursuite de l’armée perse qui demeure invisible, il reçoit la visite d’un émissaire du Shah qui lui propose de signer un accord. Soliman accepte, il va enfin pouvoir retrouver Istanbul, son palais de Topkapi et surtout sa compagne Hürrem...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Véritable icône en Turquie et dans une bonne partie de l’Orient, Soliman le Magnifique reste bien moins connu en Occident. Avec ce nouvel opus, la collection Ils ont fait l’Histoire redonne vie à un conquérant digne d’Alexandre le Grand. Son vaste Empire s’étendait pour sa partie Est-Ouest de la Tunisie à l’Irak, et de la Hongrie au Yémen pour sa partie Ouest. Le cœur de ce territoire est Istanbul, et son palais, le fameux palais de Topkapi (immortalisé dans le célèbre film d’aventures du même nom de Jules Dassin). Soliman est un monarque impitoyable dans toute sa splendeur. Face à la foule d’informations sur ce grand bonhomme, Esteban Mathieu et Clotilde Bruneau se sont focalisés sur la dernière partie du règne (1553-1566) en montrant un Soliman vieillissant. C’est sûrement la partie la plus intéressante de sa vie, d’un point de vue psychologique. Soliman est au crépuscule de sa vie, sa femme disparaît et ses fils se battent pour sa succession. Soliman expédie les affaires courantes d’une main de fer. Quand l’un de ses fils est soupçonné de trahison, il ne fait pas dans la dentelle et l’exécute manu-miltari, dans la fameuse scène de l’étranglement à la corde à l’arc. Quand sa femme meurt, il ne fait pas dans la demi-mesure non plus : il lui fait construire un mausolée, juste derrière la mosquée de Süleymaniye. Les scénaristes ont aussi mis l’accent sur les qualités d’abnégation du personnage qui n’hésite pas, alors qu’il se sait malade, à monter une dernière fois à cheval lors de sa bataille à Szigetvâr pour montrer que le vieux lion est encore là. Une légende perpétuée avec les conditions de l’annonce de sa mort… Pour illustrer ce personnage hors norme, le choix s’est porté sur Christi Pacurariu. Un choix judicieux, car le dessinateur roumain installé en France apporte toute son « orientalité » graphique. Il se plaît à dessiner la dureté des visages de Soliman et ses contemporains, à croquer des batailles en créant du mouvement. C’est bien dommage que l’on n’ait pas davantage de planches montrant des paysages ou des monuments, comme la planche 15 qui dévoile toute la splendeur de la mosquée de Süleymaniye. La faute sûrement au nombre de planches imposées par le cahier des charges de la collection. Malgré tout, Soliman le magnifique reste un album intéressant qui donne envie d’aller faire un tour à Istanbul, le temps d’un week-end, pour voir les vestiges laissés par le monarque de la dynastie Osman...

voir la fiche officielle ISBN 9782723495585