parution 24 octobre 2012  éditeur Joker  Public ado / adulte  Thème Historique, Espionnage

L' Espion de l'Empereur T1

Ulm, 1805

Comment Napoléon gagne à Ulm une bataille importante contre les autrichiens, grâce à la ruse de son espion. Un récit qui rejoint les victoires de l’Empereur avant son exil. Les auteurs maîtrisent leur sujet…


L'Espion de l'Empereur T1 : Ulm, 1805 (0), bd chez Joker de Falba, Slavkovic
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Joker édition 2012

L'histoire :

1805. La France est en guerre contre la Troisième Coalition composée de la Russie, l’Autriche et le Royaume Uni. Cette dernière envahit la Bavière et l’occupe avec les troupes du Feld-Maréchal Mack. Napoléon convoque son meilleur espion, Charles Louis Schulmeister (Monsieur Charles), pour mettre sur pied une mission de déstabilisation de l’ennemi à Ulm. Avec son équipe, Schulmeister établit un piège consistant à désinformer l’ennemi. Il se fait passer pour un espion autrichien auprès de Mack. Il fait fabriquer un faux journal qui annonce le retrait des troupes françaises et le départ de Napoléon. Sur place, Johann et sa fille Katel Rippmann poursuivent leur mission d’infiltration et leur récolte d’informations. Ils se font passer pour des dentistes ambulants. Suite à leur dernier message, un régiment autrichien est décimé par les soldats français, cavalerie en tête. Cette victoire permet à Napoléon de prendre le Feld-Maréchal Mack à revers. Monsieur Charles fait circuler son faux journal qui obtient l’effet escompté. Charles est alors reçu, grimé, par Mack. Il lui fournit des renseignements tout à fait vrais. Mais, il n’est pas cru ! Bilan : défaite à Elchingen… C’est le début de la fin et le triomphe pour toute l’équipe du rusé Monsieur Charles…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les campagnes et les batailles de Napoléon ont fait couler beaucoup d’encre. Outre les romans et les manuels d’Histoire, le cinéma et la bande dessinée ont consacré du temps à cette période. Le scénariste Bruno Falba s’est passionné enfant, dans les années 70, pour les aventures télévisées de l’espion de l’empereur, Schulmeister, joué par Jacques Fabbri. Aussi, il a trouvé intéressant de reprendre le personnage qui était réellement un des agents de Napoléon ayant rempli de nombreuses missions pour son pays. Falba le présente comme celui qui a réussi à faire gagner la bataille d’Ulm. Mais il avait aussi participé à un conseil de guerre en présence de l’Empereur d’Autriche. Après la prise de Vienne, Napoléon le nomme commissaire de police de la ville. Il participe à la campagne de Prusse. Puis, il complote pour le retour de Napoléon et effectue des missions pour lui pendant les cent jours. Falba ouvre donc le feu avec la bataille d’Ulm (qui est encore étudiée dans toutes les écoles de guerre). La narration est limpide, le rapport entre l’espion et les victoires bien montré, le portrait de l’espion bien dépeint, les faits historiques fidèlement rapportés. Falba rend compte que l’espion ne travaillait pas seul. L’idée du journal s’avère brillante. Toutefois, le récit paraît un peu sec, un peu aride. La faute aux personnages secondaires un peu pâlots et au manque de suspense. Mais, ce n’est qu’un péché de jeunesse qui peut se corriger. Graphiquement, le travail de Slavkovic est impeccable. Les scènes de bataille sont grandioses, Napoléon en impose, costumes et décors sont bien reconstitués : les couleurs embrasent le ciel. Au final, il manque un peu d’âme, un peu de souffle à cet album intéressant. Le volume 2 pourra sans doute nous emballer davantage. Si volume 2 il y a…

voir la fiche officielle ISBN 9782872655014