parution 01 mars 2009  éditeur La boîte à bulles  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Les belles années

En retrouvant lors d’obsèques, ceux qui ont partagé sa vie 30 ans plus tôt, Bernard refait le chemin qui l’a mené à ce qu’il est aujourd’hui. Une autobiographie lisse qui ne parvient pas à toucher.


Les belles années, bd chez La boîte à bulles de Grandjean
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©La boîte à bulles édition 2009

L'histoire :

Presque malgré lui, Bernard se rend aux obsèques de Blanche, une pensionnaire du centre d’hébergement pour déficients mentaux dans lequel il a exercé 30 ans plus tôt. Il revoit ainsi ses anciens collègues et se retrouve propulsé dans un autre temps. Une époque où, complètement paumé, il s’était accroché à ce job comme à une bouée de sauvetage… Depuis l’enfance, Bernard rêve de faire carrière grâce à son coup de crayon. Aussi à 18 ans, il rate peut-être le bac mais intègre l’école des beaux arts de Lyon : une piaule sinistre pour confort, une solitude maladive pour bonne amie. Il suit bientôt les cours avec envie, mais n’est pas vraiment convaincu par l’enseignement. Il boucle tout de même sa première année avec succès et met le cap sur la Haute Savoie, l’été suivant : changement d’air au programme… mais retour à la terre décevant. Il termine ses vacances à Albertville où le manque d’argent lui fait prendre le collier de l’aciérie pour une expérience riche d’humanité. Quand la rentrée arrive, il reprend le chemin des beaux arts sans réel appétit, si bien que, peu à peu, il laisse tomber. Il vivote de bars en squats, chez les copains au rythme de Yes, Tangerine Dream, Led Zepp ou Magma. Pour autant, la boule d’angoisse au fond de la gorge est toujours là lorsqu’il se retrouve devant le bol de café noir chaque matin. Avenir ? Fric ? Dessin ? Des questions que la proposition d’un remplacement en tant qu’éducateur élude temporairement…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pour sa première réalisation en tant qu’auteur de bande dessinée, Bernard Grandjean, plutôt spécialisé dans l’illustration jeunesse, choisit l’intimité. Utilisant une bichromie douce et lavée pour enrober de précaution le propos, il nous conte ses années de doutes, lors lesquelles chaque expérience bouscule, construit, défait. Ainsi, il croit s’épanouir dans la passion du dessin ou croit retrouver ses racines dans le travail de la terre, mais c’est l’aciérie ou le travail social qui le forgeront. Finalement, comme beaucoup d’entre nous, l’amour pour sa future femme, puis pour sa fille, apaiseront ses doutes et lui permettront de prendre confiance en lui. Pavé de la bonne intention de ne pas nous écraser du poids de son existence, mais plutôt de nous livrer une expérience de vie « ordinaire », l’auteur finit par rendre son récit lisse. Ce manque d’aspérité lui fait perdre toute saveur émotionnelle et laisse le sentiment de contempler le simple album photo de ces belles années (?). Certainement par pudeur, Bernard Grandjean ne gratte pas, ne creuse pas, la plupart de ce qu’il a ressenti pendant ces années ou ce qu’il en pense aujourd’hui est souvent suggéré. C’est dommage, car il y avait dans ces tranches de vies matière à se montrer autrement plus touchant.

voir la fiche officielle ISBN 9782849530757