parution 28 avril 2017  éditeur La Cafetière  Public ado / adulte  Thème Humour

Pause

Retour aux saynètes autobio du quotidiens, pour un Fabcaro qui doute de retrouver une inspiration de compétition. Un recueil emprunt d'auto-dérision, la suite toujours efficace des steak machine et consort...


Pause, bd chez La Cafetière de Fabcaro
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©La Cafetière édition 2017

L'histoire :

Attablé à la terrasse d'un bistrot, Fabcaro prend un pot avec un copain. La question fatidique ne manque pas de tomber : sur quoi travaille t-il à présent, au lendemain de son grand succès de librairie, Zaï Zaï Zaï Zaï ? Fabcaro explique qu'il est revenu sur les petites saynètes de son quotidien, en attendant de trouver de nouveau la super inspiration. Mais le pote le fait douter : et si l'inspiration ne revenait pas, genre plus jamais ? Il n'en faut pas plus à Fabcaro pour se plonger durablement dans une période d'angoisse. Le lendemain, il appelle les Agessa pour qu'ils lui fournissent une inspiration de remplacement, car la sienne s'est cassée une jambe en faisant du ski et la rééducation va facilement prendre plusieurs mois. Et comme une mauvaise nouvelle ne tombe jamais seule, Fabcaro a une douleur persistante derrière l'œil droit. Qu'est-ce que ça pourrait bien être d'autre qu'une tumeur au cerveau ? Lorsque l'inspiration intérimaire débarque, Fabcaro doute un instant. Elle est rabougrie, chauve, moustachue et malpolie, mais elle propose néanmoins une idée : dessiner des femmes à poils dans une piscine à bulles, avec les nichons qui dépassent de la surface de l'eau. Dont acte...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après avoir fait Zaï Zaï Zaï Zaï, bouquin multi-récompensé d'un cynisme sans précédent sur l'hypocrisie de notre époque, Fabcaro se retrouve dans la même situation que Yannick Noah qui a gagné Roland Garros, ou que Neil Armstrong qui a marché sur la lune. Que faire maintenant ? Comment ne pas déplaire à son lectorat désormais pléthorique qui l'attend au tournant ? Où trouver la juste inspiration, le sujet qui va émouvoir largement ? Or Fabcaro n'est pas un requin ambitieux. Il est un auteur tout simple, qui compense sa lucidité sur notre époque par une timidité maladive aggravée par des humeurs hypocondriaques. Il décrit et met en scène d'ailleurs fort bien sa personnalité simple et fébrile dans ses précédents bouquins autobiographiques édités par la Cafetière, aux titres à base de steaks (ne cherchez pas à comprendre, c'est ainsi). Il prend donc le temps de faire une « pause », comme le décrit le symbole en couverture servant de titre, en réitérant l'exercice qu'il maîtrise le plus : l'analyse nombriliste, circonspecte et auto-dérisoire de sa propre destinée. Et puisqu'il s'agit de trouver l'inspiration, prenons cette dernière comme problématique centrale de ce nouveau recueil de « gags ». Fabcaro la personnalise et lui trouve un remplaçant bon marché. Il convoque également les membres de sa famille et de son entourage, comme autant d'observateurs critiques de son incapacité à faire plus haut, plus vite et plus fort. Entre deux, afin de lui permettre d'abuser avec réussite du principe du running-gag, il s'amuse tantôt d'une expression, tantôt d'une anecdote, tantôt d'un malentendu, tantôt de sa relation avec ses autres travaux « de commande »... Car oui, l'air de rien, Fabcaro est aussi le repreneur officiel d'Achille Talon et de Gai Luron. Un petit auteur tout simple... mais qui a tout pigé de l'art narratif et des ressorts humoristiques.

ISBN 9782847740257