parution 01 août 2010  éditeur Le Lombard  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action

Bernard Prince T18

Menace sur le fleuve

Bernard Prince retrouve de vieilles connaissances dans une nouvelle aventure : Djinn est pris en otage et menacé de mort. De belles images, mais une histoire tarabiscotée, pour un album qui ne restera pas dans les annales.


 Bernard Prince T18 : Menace sur le fleuve (0), bd chez Le Lombard de H., Hermann
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2010

L'histoire :

Bernard Prince et ses compagnons Barney Jordan et Djinn ont rendez-vous à Quiritos, un port d'Amérique Latine, pour y retrouver un certain Ramirez. Ayant laissé Djinn à bord du bateau, Bernard et Barney débarquent dans les rues du village, où leur arrivée est vite repérée… et discrètement surveillée. Après quelques difficultés, ils finissent par dénicher leur contact. Ce dernier s'avère être une vieille connaissance surnommée El Lobo, défenseur de paysans opprimés (dans les premières aventures du héros). Ce dernier leur propose de leur confier une cargaison d'alcool à transporter à bord du Cormoran. L'affaire semble simple pour l'équipage du bateau, qui trinque tranquillement avec leur commanditaire. Alors que le chargement se termine, le Cormoran est approché par une jeune femme qui veut monter à bord et profiter du voyage pour remonter le fleuve vers Guacapo. Djinn tente de lui expliquer qu'il ne peut s'engager à prendre des passagers. Cependant, l'accompagnateur de la jeune femme pointe une arme sur le jeune garçon et le force à prendre le large. Informés du départ imprévu du bateau, nos héros cherchent à reprendre contact avec Djinn, pour finir par entendre à la radio un coup de feu, puis plus rien. El Lobo propose donc de mettre à disposition ses hommes de main, pour aller remettre la main sur le bateau et sauver Djinn, si c'est encore possible. Les vraies raisons du kidnapping du bateau et les motivations inattendues de l'aide d’El Lobo, vont petit à petit se faire jour, dans une poursuite à travers les paysages luxuriants et humides de la jungle sud américaine.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cette renaissance de Bernard Prince est avant tout, de l'aveu du dessinateur qui avait donné naissance à la série en 1966 (quand même !), une renaissance de Barney Jordan. Le truculent faire-valoir caractériel et fan de whisky, sorte de capitaine Haddock compagnon d'un aventurier plutôt lisse, a été la motivation première du dessinateur pour remettre à flot le navire. A partir de là, avec l'aide de son fils Yves H au scénario, il nous a concocté un Bernard Prince à l'ère de l'internet et des téléphones portables, dans une aventure exotique riche en rebondissements. Le choix de recaler dans le temps le héros initialement créé par le prolifique et (presque toujours) génial Greg est une bonne idée. De même celle de durcir un peu le ton, par rapport aux intrigues des premiers albums de la série. Pas de nostalgie, donc, dans cette reprise. Pas trop de calcul non plus, semble-t-il, mais la volonté de faire revivre trois personnages classiques et un peu oubliés, au cœur d'une nouvelle aventure (aucun projet de redémarrer la série, ont affirmé les auteurs). Mais bon, force est de constater que le déroulement de cette histoire est laborieux, souffrant essentiellement de dialogues et d'enchainements qui ne fonctionnent pas tout à fait. On ne cherchera pas la comparaison avec l'époque Greg, tant le ton des albums avait évolué entre Le Général Satan et les derniers albums dessinés par Hermann. Mais les retournements manquent ici de naturel, voire même tournent à la confusion lorsque l'on passe d'un groupe de personnages à l'autre. Ralenti par des références appuyées au passé des personnages, le lecteur peut aussi avoir l'impression qu'il faut tout savoir des premiers albums de la série pour apprécier celui-ci, ce qui n'est pas le cas. Cela dit, le fond de l'intrigue réserve des surprises intéressantes. De même, l'auteur a su conserver l'humour à l'endroit de Barney Jordan, un classique dans la série. L'album met également en scène quelques trouvailles réellement amusantes, avec le petit singe équipé de micros espions. Et puis, visuellement, évidemment, rien à dire : Hermann déroule avec naturel son style unique et parfaitement maitrisé. Les paysages de pluie sur le fleuve, les gueules des personnages, le vert de la jungle, tout est très réussi. Les fans du duo père et fils Hermann-Yves H apprécieront, tandis que les nostalgiques des aventures rocambolesques (mais maitrisées) typiques des années 70 resteront sur leur faim…

voir la fiche officielle ISBN 9782803626922