parution 06 mai 2011  éditeur Le Lombard  Public ado / adulte  Thème Historique, Aventure - Action

Jugurtha T1

(intégrale)

A travers cette première intégrale d’une série quelque peu oubliée, découvrez un héros antique atypique et… les débuts des dessins du grand Hermann ! L’histoire, par contre, décline au fil des épisodes.


 Jugurtha T1, bd chez Le Lombard de Vernal, Franz, Hermann
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2011

L'histoire :

Le lionceau des Sables : Le roi de Numidie, Micipsa, s’éteint et confie sa succession à ses fils Adherbal et Hiempsal, ainsi qu’à son neveu, le valeureux Jugurtha. Les deux Princes légitimes refusent leur cousin et complotent contre lui pour le faire assassiner et lui enlever tout pouvoir. Adherbal et Hiempsal iront même jusqu’à solliciter l’aide de Rome pour régler leur différent mortel. Mais Jugurtha se battra comme un lion !
Le casque celtibère : La paix règne, malgré le partage de la Numidie en deux, entre Jugurtha et Adherbal. Ce dernier est cependant mal conseillé et les intrigues de Vipia et Massiva, âmes damnées d’Adherbal, relancent la rivalité entre les cousins. Jugurtha veut se venger et marche sur les terres de son ennemi. Les troupes du prince Numide, grossies par le renfort des Africains, des cavaliers berbères et des guerriers ibériques évoluent rapidement, mais Adherbal obtient de l’aide de Rome. Jugurtha doit donc faire face à la puissance de l’armée romaine et à la corruption du Sénat…
La nuit des Scorpions : Jugurtha croupit dans la prison la plus sécurisée de Rome. Cependant, l’ancien prince Numide a encore des partisans. Le Sénat décide de le faire assassiner et d’éliminer ainsi le gêneur une bonne fois pour toutes. Les consuls romains paient les services de Chabrias, un ennemi de Jugurtha, qui était aux services d’Adherbal. Cependant, le colosse comprend qu’il sera ensuite exécuté, pour éviter de laisser en vie un témoin trop gênant. Il décide donc d’un plan téméraire…
L’île de la Résurrection : Jugurtha sait que pour vivre heureux, il lui faut vivre caché. Il réunit tous ses partisans et fait assassiner les politiciens véreux qui lui avaient pris son or. Après avoir récupéré ses richesses, il achète des esclaves gaulois et prend la mer vers une direction inconnue. L’équipée débarque sur une grande île déserte où ils vont s’installer…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Jugurtha est une bande dessinée typique du journal Tintin et de l’âge d’or du 9e art. Pleins d’aventures épiques, les deux premiers tomes enchaînent les scènes d’actions flamboyantes. La force du récit vient de son ancrage historique : Jean-Luc Vernal, passionné d’histoire antique, y décrit avec précision un pan peu connu de l’histoire romaine, à savoir la révolte de la Numidie, après les guerres puniques. La narration est un subtil mélange de vérités historiques et d’entorses nécessaires au public visé. En effet, Jugurtha doit lutter d’abord contre sa famille, puis contre Rome pour pouvoir jouir de son pouvoir. Il est ainsi fascinant, par son courage et sa détermination. Cependant, Vernal en fait un héros au cœur pur et sans tâche, alors qu’il a véritablement assassiné ses deux cousins. Le choix de la Numidie est aussi une marque d’originalité. Une dizaine d’années après la naissance d’Alix, cette BD se démarque donc en prenant pour cadre l’Afrique (et plus particulièrement l’actuelle Algérie). Savant mélange de combats terribles et d’intrigues politiques, les deux premiers épisodes sont trépidants et dignes du péplum. Hermann n’a pas son pareil pour dessiner le mouvement des batailles et les trognes repoussantes des traîtres Vipia et Massiva (qui annoncent les gueules patibulaires des bandits dans Comanche). Son talent s’affirme largement au deuxième tome, alors que le premier était nettement plus classique et figé dans sa réalisation. Le casque celtibère est un modèle de trouvailles impressionnantes et de tentatives de marquer le lecteur, à l’image des couvertures saisissantes de chaque album. Vernal s’arrête au deuxième tome et respecte ainsi la vraie histoire de son héros, puisque Jugurtha finit par mourir dans une prison de Rome. Cependant, il décide de reprendre la plume quelques années plus tard et fait revivre son personnage avec, cette fois, la collaboration de Franz. Si les dessins sont nettement plus chargés et baroques (les rêves de Jugurtha sont de grands moments de cases éclatées et de dessins « psychédéliques »), Vernal a par contre perdu son inspiration. Jugurtha n’est plus un héros symbole de liberté mais un simple aventurier. L’action est elle-même simpliste et le dernier tome est franchement insipide. Dommage, car Franz n’a pas son pareil pour dessiner les chevaux et les grandes batailles…

voir la fiche officielle ISBN 9782803628346