parution 01 décembre 2009  éditeur Le Lombard  collection Polyptique
 Public ado / adulte  Thème Policier, Chronique sociale

Sept balles pour Oxford T6

Le fantôme

Toujours soumis aux affres de la vieillesse et aux relations familiales difficiles, Oxford tente de retrouver Tony, le fils de son vieil ami Luigi Schiaffino. Pénultième chapitre d'une série intelligente et réellement à part.


 Sept balles pour Oxford T6 : Le fantôme (0), bd chez Le Lombard de Montecarlo, Zentner, Quintanilha, Usagi
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2009

L'histoire :

Les jours se ressemblent, peut-être… En tous cas, ils offrent à Oxford de plus en plus fréquemment des états d’âmes qu’il partage avec, son vieil ami Sunny G, lorsqu’il prend le temps de pousser son fauteuil roulant. En ce moment c’est Tony Schiaffino qui alimente le monologue : le fils de Luigi, son vieil ami mafieux disparu, est en effet introuvable. Oxford qui s’est engagé à le protéger, est plutôt inquiet. En se rendant au restaurant qui sert de base arrière à la famille Schiaffino, pour tenter de glaner quelques infos auprès du gérant, Oxford est surpris de constater que ce dernier confond le père et le fils, lorsqu’il parle de son patron. Pour le détective, ça n’est pas une simple erreur : il lui semble en effet que le cuisinier n’est pas le premier à faire cette confusion. Le métier lui a appris a toujours se méfier des coïncidences. Aussi, il s’empresse de regarder une vidéo de l’inauguration de son loft et il y voit ce qu’il attendait : une appariation rapide de Luigi Schiaffino, déguisé en artiste de flamenco. Hasard, supercherie ou fantôme ? Peu importe : tout cela a un sens, il suffit d’enquêter…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La série a pour fil rouge le nombre de balles encore présentes dans l’automatique du vieux détective ronchon (qui prendra sa retraite, selon les termes d’un engagement passé avec sa femme mourante, lorsqu’il aura épuisé la totalité des projectiles qu’il contient). Ne tardons toutefois pas à livrer l’un des scoops de ce 6e opus : deux… il en utilise deux ! Et on vous laisse le soin de découvrir comment. Pour le reste, la narration emprunte à nouveau un faux rythme, car utilisant le cheminement de la pensée et la logique « septuagénisante » d’Oxford. Multipliant les intervenants ou se nourrissant des épisodes précédents, le récit est parfaitement fluide et happant : rebondissements, précieuses informations, scènes d’actions manient l’effet de surprise avec brio, pour une intrigue dans laquelle le passé semble s’être invité… Une invitation qui n’a rien à voir avec le hasard, un peu comme si, avant de se retirer, le détective devait, si ce n’est payer la facture, concourir au calcul de l’addition. Ainsi, en nous faisant participer à ce bilan, le trio d’auteurs latins a une manière bien originale, mais très évocatrice, de traiter le problème de la vieillesse : maux physiques, douleurs des « j’aurai dû », difficile dialogue entre générations, ou rapport à la mort, sont présentés à travers le prisme de ce vieux privé, battant et attachant. Le dessin réaliste participe amplement à mettre en mouvement toutes ces intentions, en particulier en focalisant en permanence sur le personnage central de la série (toujours judicieusement mis en scène) pour une mise en exergue de ses excès et de ses faiblesses, nous le rendant profondément humain. Une série définitivement intéressante qui n’offre plus que deux balles à tirer.

ISBN 9782803623037