parution 21 octobre 2016  éditeur Lemieux  Public adulte  Thème Chronique sociale, Horreur

Mon bataclan

Le soir du 13 novembre 2015, des terroristes font un carnage sur le public du Bataclan. Témoignage BD d’un graphiste rescapé des attentats de Paris. Une émouvante plongée dans l’horreur en forme de catharsis.


Mon bataclan, bd chez Lemieux de Dewilde
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Lemieux édition 2016

L'histoire :

Le 13 novembre 2015, Fred Dewilde est au Bataclan, pour assister au concert des Eagles of Death Metal. Il y est venu avec ses copains Matt, CJ et Tessa. Devant la salle, il s’amuse de voir le chanteur du groupe qui s’énerve tout seul comme un couillon sur la porte de son bus. Puis à l’intérieur, les amis partagent une bière, tout en écoutant la première partie du concert, assurée par les White Miles. Soudain, quatre hommes bardés de ceintures d’explosifs sont entrés et ils canardent la foule à l’aide de mitraillettes. En quelques secondes, la panique s’empare des spectateurs, des corps tombent, sont piétinés, d’autres parviennent à sortir lorsqu’une porte s’ouvre. Fred, lui, est à plat ventre sur le sol, au milieu du sang. Il est indemne, mais il fait le mort. Son voisin de droite est vivant, lui aussi, mais il a la cheville brisée. Sa voisine de gauche est également consciente, avec une blessure à la fesse. Elle est plus jeune que lui, elle pourrait être sa fille. Elle s’appelle Elisa. Tous trois ne bougent pas un cil, et font croire qu’ils sont morts. Les terroristes, eux, poursuivent leur carnage après être monté dans les étages. Ils annoncent que tous ceux qui veulent partir, le peuvent. C’est bien évidemment faux : ils mitraillent ainsi le premier qui bouge. Une effroyable explosion retentit. Fred reçoit un morceau de viande humaine sur le bras et aperçoit ce qui ressemble à une tête d’humérus. La puissance du bruit l’a rendu sourd…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Un an après les attentats du Bataclan et des terrasses de café parisiennes, la France commémore. Graphiste de profession quinquagénaire et passionné amateur de BD, Fred Dewilde livre quant à lui son témoignage. Car lui est une des victimes du Bataclan, l’un de ceux qui sont restés à l’intérieur durant toute l’action terroriste. Il est sorti indemne, certes, mais avec d’évidentes fêlures psychologiques. Le travail séquentiel qui en résulte, pas si amateur que ça, est édité par Lemieux. Il est assurément pour Dewilde une manière d’exorciser le trauma, pour partie. Son album sous couverture souple contient tout d’abord 14 planches de BD qui relatent de manière chronologique la terrible soirée du 13 novembre, à travers ses yeux (voir résumé). Cette reconstitution s’avère un biais précieux pour quiconque veut tenter de ressentir ce qu’ont vécu les victimes, pour comprendre ou pour entrer en empathie. Le symbole le plus fort de ce témoignage dessiné se trouve en couverture : deux mains de rescapés qui ne se connaissaient pas et ne se reverront plus, se serrent l’une contre l’autre, afin de convoquer l’humanité nécessaire à tenir le coup. Cette bande dessinée terminée, Dewilde poursuit son témoignage par la rédaction de plusieurs chapitres thématiques. Il y relate son retour à la vie normale, son analyse des jours d’après, le ressenti des proches, son nouveau regard sur la vie, ses appréhensions logiques, ses sentiments controversés sur l’humanité… et l’étonnante mécanique psychologique qui a automatiquement gommé certains souvenirs. Sans oublier la manière dont il absorbe les attentats d’après : Bruxelles, Nice, l’assassinat du père Hamel… Un témoignage intéressant et profondément humain, forcément juste.

ISBN 9782373440812