parution 06 septembre 2017  éditeur Les arènes  Public adulte  Thème Roman graphique, Chronique sociale

Paroles d’honneur

Des femmes marocaines racontent leurs conditions sexuelles dans un pays où la frustration rime avec religion. Un témoignage BD émouvant qui montre le long chemin restant à parcourir pour un total respect des droits des femmes.


Paroles d’honneur, bd chez Les arènes de Slimani, Coryn
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les arènes édition 2017

L'histoire :

Rabat, mai 2015. Leila Slimani vient de finir son débat autour de son premier roman, Dans le jardin de l’ogre. Une jeune femme prénommée Nour vient à sa rencontre pour lui dire qu’elle a beaucoup aimé le livre. A l’aube de ses quarante ans, elle est célibataire, ce qui est une source de conflit familial. Elle s’assoit et se met à lui raconter son histoire. Son père travaille et sa mère, femme au foyer, a dû arrêter ses études en cours de route, alors qu’elle adorait cela. Elle a grandi avec un père assez souple et aimant, qui lui offrait une certaine liberté, comparé aux autres filles de la famille. Mais, rapidement, la tradition a pris le dessus. Quand elle a demandé à faire du sport, elle a essuyé un refus catégorique de son père. Quand elle a ri devant un film d’amour à la télé, elle a pris une gifle. Le summum a été atteint quand elle flirtait avec un garçon dans une voiture. Un policier les a surpris. Un bakchich de cent dirhams a réglé la situation. C’est le prix de la honte. Nour est dorénavant bloquée. Au Maroc, la femme n’a pas le droit au désir. Elle ne choisit pas. Nour ne voulait pas se marier très jeune et divorcer au bout de deux ans, comme ses cousines.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après la publication de son premier roman, Leila Slimani a entamé une tournée à travers son pays natal, le Maroc. Pendant les dédicaces, elle a échangé avec des femmes qui lui ont dévoilé des pans de leurs vies intimes. Pendant quelques heures, elles sortaient de leur isolement. Ces entretiens sont devenus un essai, intitulé, Sexes et mensonges . Du roman à la BD, il n’y a qu’un pas, qu’elle a franchi avec les Éditions des Arènes. Elle signe ici un scénario parfaitement raccord avec la narration BD, dans une adaptation dynamique et réussie. Elle ne se borne pas à aligner les phrases de son livre, mais les fait vivre en dressant un état des lieux saisissant de la situation des femmes au Maroc, un pays pourtant qualifié de progressiste dans le monde musulman. Les femmes sont obligées, pour préserver leur virginité de façade, de se faire reconstituer l’hymen. Elle évoque aussi la polémique extrêmement violente qui a entouré la sortie de Much Loved qui évoque le quotidien de prostituées au Maroc. Le film, le réalisateur et les acteurs sont les objets de menaces de mort. Le long-métrage est interdit car considéré comme pornographique. C’est le dessin de Laetitia Coryn qui illustre les propos de la romancière marocaine. Dans un style aux accents « oubreriens » accompagné de couleurs douces, elle trouve ici un terrain scénaristique propice à l’expression de son trait. Le sexe, elle connaît bien, puisqu’elle en a raconté l’histoire dans l’un de ses précédents albums. On ressort de cet album gonflé à bloc en se disant que la révolution est en marche dans ce pays, mais le chemin est encore long pour que les femmes soient totalement émancipées. Leur liberté est à ce prix…

voir la fiche officielle ISBN 9782352046547