parution 01 février 2004  éditeur Les Humanoïdes Associés  Public ado / adulte  Thème Science - fiction, Humour

Anibal Cinq T1

(intégrale)

Cyborg d'action et obsédé sexuel, Annibal Cinq lutte contre une organisation terroriste galactique. Complètement déjanté, carrément obscène parfois, mais vraiment bidonnant.


 Anibal Cinq T1, bd chez Les Humanoïdes Associés de Jodorowsky, Bess
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les Humanoïdes Associés édition 2004

L'histoire :

Anibal cinq est un agent cyborg au service de l’ODE (Organisation de Défense Européenne). Complètement obsédé par le sexe, il se voit néanmoins confier des missions hautement périlleuses pour luter contre Interterror, une organisation terroriste qui n’a d’autre ambition que de détruire l’humanité. Pourvu de multiples gadgets intégrés, il a coûté à l’ODE une coquette somme. Les jumeaux Martin et Martain, comptables de l’organisation, savent le lui rappeler lorsque Annibal rechigne à quitter les créatures de rêve qui lui sont données en pâture entre chaque mission. Aux commandes de cet agent moitié homme moitié robot, le patron de l’ODE, Sir Pinker Typer et son égérie Enanita, l’envoient tout d’abord anéantir Lao Te Kung, une graine de dictateur qui se régénère en puisant la jeunesse de nymphettes clonées…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

On savait Alessandro Jodorowsky particulièrement imaginatif dans l’élaboration de ses scénarios (Les technopères, Les Métabarons, Mégalex, Bouncer, Juan Solo, L'incal…). Imaginatif pour ne pas dire complètement barré ! Et bien Anibal cinq, c’est encore pire ! A la sauce science-fiction, Jodorowsky a ajouté beaucoup d’humour et des tonnes de sexe bien gras, sans faire dans la dentelle. Car à la différence de James Bond, agent de référence également un peu porté sur la chose, Annibal ne pense qu’à ça. Dès qu’il a une seconde de répit, c’est pour forniquer frénétiquement en compagnie des robots Marylin Monroe ou autres créatures plasmatiques aux pourtours fortement aguichants (merci Georges Bess !). Jodorowsky fait toutefois passer la pilule en tournant le tout en pure dérision (la scène du tigre est foncièrement drôle). Ce cocktail détonnant, que certains trouveront indigeste, fait pourtant de larges détours du côté de la psychanalyse masculine (l’éjaculation lance-flamme, le macho qui se retrouve dans la peau d’une femme). A réserver à un public adulte !

voir la fiche officielle ISBN 9782731663013