parution 01 juin 2006  éditeur Les Humanoïdes Associés  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Politique

El nino – cycle 1 : Cycle Kolya, T5

Le paria de Célèbes

En acceptant d'aider au démantèlement d'un réseau de prostitution, Véra retrouve enfin son frère jumeau, le terrible pirate « El Niño ». Conclusion d'une tragédie tropicale moderne hyper réaliste.


 El nino – cycle 1 : Cycle Kolya, T5 : Le paria de Célèbes (0), bd chez Les Humanoïdes Associés de Perrissin, Pavlovic, Gérard
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les Humanoïdes Associés édition 2006

L'histoire de la série :

A la mort de son père, la gitane Véra a appris l’existence d’un frère jumeau, siamois à la naissance, avec qui elle partage une cicatrice de séparation à la main. Ce dernier, Kolya, est plus connu dans les îles de la mer de Chine, sous le surnom d’El Niño, un terrible pirate. Dès lors, elle vouera son existence à le retrouver, notamment en s’engageant comme infirmière à la Croix Rouge Internationale…

L'histoire :

A force de profiter de son statut d’infirmière de la Croix Rouge pour chercher à travers le monde son frère jumeau, Véra s’est faite virée de l’organisation humanitaire. Dans son périple, elle a atterri dans un petit village pauvre de Thaïlande où elle pratique tout de même des actes médicaux sans le moindre statut officiel. Un drapeau de la Croix Rouge flotte néanmoins à l’entrée de sa paillote, en guise de symbole de reconnaissance. C’est alors que la police débarque et l’arrête pour exercice illégal de la médecine. Lors de l’interrogatoire, elle comprend qu’elle est tombée dans un piège : elle risque 10 ans de prison à moins d’aider Vu Thu Danh, un membre du HCR (Haut commissariat aux Réfugiés), à démanteler un réseau de prostitution mis en place par son frère. Le sordide trafic voit des dizaines de filles violées et torturées chaque jour par les pirates sur l’île sauvage de Kra. Danh espère que la sœur d’El Niño pourra être le grain de sable dans l’engrenage, et sauver toutes ces filles. Véra accepte la mission et parvient à convaincre un homme de terrain, Jim Bishop, de reprendre la croisade anti-pirates et de les accompagner sur l’îlot…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Enfin, avec le dénouement annoncé, Véra a droit aux retrouvailles tant attendues avec ce frère qui se dérobait jusqu’alors un peu plus à chaque épisode. L’amour fraternel que l’héroïne porte à ce jumeau pourtant détestable aura été le moteur de la série, qui clôt ici un premier « cycle » de 5 tomes. 5 tomes ou plutôt 5 actes, car il n’y a guère de différences avec les tragédies grecques, si ce n’est que la poésie lyrique est ici remplacée par les aspects les plus sordides des réseaux de piraterie et de proxénétisme du sud-est asiatique. Un lien de sang capable de déplacer des montagnes, un amour interdit au delà de la valeur humaine… tout cela avait fort mal commencé, il ne faut pas s’attendre à une happy-end hollywoodienne. Néanmoins, les retrouvailles sur fond de coucher de soleil apparaissent comme une éclaircie dans cette plongée au cœur d’un milieu particulièrement abject. L’intrigue orchestrée par Christian Perrissin se déroule de manière limpide et l’on est absorbé par la fin de cette aventure à hauts risques. Les honneurs en reviennent essentiellement aux encrages de Boro Pavlovic (et à la colorisation de Sébastien Gérard), extrêmement réalistes. Après un épilogue particulièrement amer, peut-il y avoir un second cycle ?

ISBN 9782731616668