parution 01 octobre 2007  éditeur Les Requins Marteaux  Public ado / adulte  Thème Mondes décalés

Malcom Foot

Malcom Foot

Pour son retour d'Amérique, Malcom Foot – idole des foules et candidat à la Présidence – donne un bal masqué en son château. Mais alors que la fête bat son plein, la mort s'y invite... Un titre détonnant, un lecteur perplexe...


Malcom Foot : Malcom Foot (0), bd chez Les Requins Marteaux de Navarro
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les Requins Marteaux édition 2007

L'histoire :

Quelque part sur Terre, au château de Malcom Foot, en l’année 2007. La fête bat son plein. Faut dire que l’on célèbre le grand retour de Malcom et son talent n’a pas pris une ride. Au piano comme au micro, le futur nouveau Président de l’univers – le résultat des élections doit tomber sous peu – régale ses hôtes et il n’y a guère que Merlin pour faire le difficile. Merlin ne peut s’empêcher d’être cynique. Cela agace son amie Pearl, mais c’est plus fort que lui… Bref, hormis Merlin, tous sont sous le charme. Un étage au dessus, d’autres prennent du bon temps dans la chambre close. Avant d’entrer en scène, un couple de « bisounours » copule allégrement… Retour en la grande salle. Malcom trinque et témoigne. Qu’était-il parti faire en Amérique ? Il a joué aux cow-boys et aux indiens. Il a appris le chaos, connu l’enfer absolu. Mais cela risquerait de gâcher la soirée. Alors place au show ! Les spots illuminent la scène ; la musique abrutit l’assemblée aux anges ; les artistes et danseurs se donnent sans réserve. Merlin, lui, préfère aller se rafraîchir. Passage aux toilettes et désagréable découverte. Derrière la porte d’un WC gît un cadavre. Il y a un assassin dans le château ! Bien qu’un de leur ami ait été tué, Malcom persuade Planet et Merlin de la fermer. Il les rassure mettant le drame sur le compte d’une possible overdose. Tous regagnent le bal masqué…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Voici écrire une nouvelle chronique d’un « petit » éditeur sur planetebd.com, les Requins marteaux. Les « petits » éditeurs ont ceci de bien qu’ils proposent souvent une production remarquablement différente de celle de leurs « grands frères ». Leur image est d’ailleurs bâtie là-dessus, sur cette différence de ton et les « ovnis » qui l’accompagne. Malcom foot en est un, d'« ovni ». Parabole extatique – « extasique » – ce one-shot savamment acidulé se veut probablement une satire en règle de quelques maux qui rongent notre société. Sans manichéisme aucun. Mal – com. – foot, la décomposition n’est que supposition mais l’histoire tragique de cet ectoplasme transfiguré, appelé à devenir le Président de l’univers, a des allures de réquisitoire. Le Mal devrait se voir comme son nez rouge au milieu du visage mais la musique et les spots abrutissent. Quand la fête vire au drame, il est déjà trop tard… Quarante ans après 68, alors que l’Euro bat son plein. Morgan Navarro n’est pas un novice en bande dessinée et sa septième réalisation détonne. Cette histoire doit se lire au second degré si l’on ne veut pas passer à côté. Un peu à la manière d’un Jason mais en plus cru, en plus trash, l’album met en scène une bande de « bisounours » allumée s’abandonnant à la joie d’un bal masqué. Le propos est sans concession, très impoli sous ses abords bon enfant et animalier. La fable est cruelle. Mais très malin celui qui mettra des mots sûrs sur ce qu’a vraiment voulu dire l’auteur. Que lui est-il passé par la tête ? En fait, il laisse probablement son lecteur libre de l’interprétation. En cela, Malcom Foot est intéressant et donne à réfléchir. Même si l’on aurait aimé comprendre pleinement… Un ovni, oui.

ISBN 9782849610572