parution 01 janvier 1982  éditeur Michel Deligne  Public ado / adulte  Thème Thriller

Max Faccioni T1

Faccioni

Venise est une ville fascinante, mais elle peut devenir effrayante quand elle est le théâtre de crimes odieux perpétrés par une secte. Un Polar Noir comme les ténèbres qui s'abattent sur Faccioni, le détective privé.


 Max Faccioni T1 : Faccioni (0), bd chez Michel Deligne de Goffaux
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Michel Deligne édition 1982

L'histoire :

Sur un ponton, de nuit, un homme est en train d'être frappé à mort à coup de batte. Celui qu'on devine comme étant un capo se tient à l'écart. Il n'aime pas les hurlements et demande à un homme de main de lui donner une cigarette. Une fois l'horrible méfait perpétré, il s'adresse au tueur en lui faisant comprendre qu'il convient bien entendu de mentir. Le lendemain, la gazette locale titre : « Pascallini, le célèbre cinéaste, abattu par un jeune homosexuel à qui il tentait d'imposer des rapports »... Peu de temps après, Max Faccioni débarque dans la cité lacustre, missionné par la veuve du cinéaste pour faire le jour sur cette affaire...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec ce 1er album de la série, Gérard Goffaux fait fort. Il délivre un polar à l'extrême noirceur et inflige à son personnage un destin de gueule cassée. En débarquant au milieu d'un merdier monstre, où la corruption et la violence extrême règnent main dans la main, Max Faccioni prend d'emblée le lecteur à la gorge. La scène d'ouverture est aussi brève qu'horrifiante. En 2 planches, le décor morbide de ce tragique récit est planté. Puis l'enquête commence et très vite aussi, le personnage principal va déguster sévèrement. S'il identifie immédiatement le suspect, il va se retrouver dans de très sales draps et éprouver toutes les difficultés du monde à pouvoir s'en sortir. Le zénith émotionnel de l'album est atteint dans deux scènes durant lesquelles il est torturé, car l'organisation qui l'a kidnappé le drogue pour en faire une loque. Bien qu'il réussisse à s'évader, il va devoir ensuite se sevrer et connaître la fameuse « descente », cet état de manque que tous les toxicomanes décrivent comme la pire des souffrances. Avec son graphisme à mi-chemin entre un franco-belge réaliste et le comics des années 60, Goff' tisse une atmosphère cauchemardesque, prenant à témoin le lecteur. Les hallucinations et la souffrance de Faccioni prennent corps et on est rudement secoué jusqu'à la fin de l'album. Mais Max Faccioni ne se limite pas à un thriller, tant on ne peut passer sous silence les très nombreuses références au cinéma, qui sont aussi le propre de la série. On y revient, mais la scène d'ouverture n'est rien d'autre qu'un hommage à la mort de Pasolini, émérite cinéaste italien, pour ne prendre que l'exemple le plus évident. Même si ce 1er tome est qualifié par l'auteur d'« œuvre de jeunesse », il n'en demeure pas moins marquant.

ISBN