parution 12 novembre 2015  éditeur Pirate(s)  Public ado / adulte  Thème Science - fiction, Humour

Ex Nihilo

Des scientifiques soumettent un détenu à de successifs voyages dans le passé, pour tester différents paradoxes temporels. Un ovni de l’auto-édition, ersatz burlesque de l’Armée des douze singes.


Ex Nihilo, bd chez Pirate(s) de Kierzkowski, Douay
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Pirate(s) édition 2015

L'histoire :

En février 2015, alors qu’il revient d’une séance de surf sur une plage d’Hawaï, le sportif Billy Pilgrim reçoit un mystérieux texto. « Quadrant alpha, trou de ver, PKS »… Trois autres destinataires, qu’il ne connait pas, sont en copie. Il décide de les contacter pour savoir si ce qu’ils ont reçu a un sens. Les trois autres, qui ont tous de hautes compétences dans leurs domaines (physique des particules, informatique, médecine) sont emballés à l’idée de constituer un groupe de recherche, qu’ils baptisent « ex nihilo » (à partir de rien, en latin). 30 ans plus tard, après avoir pris une ampleur considérables, les recherches ont enfin abouti à une découverte majeure : le voyage dans le temps. Depuis leur laboratoire orbital, les quatre ont notamment réussi à faire faire un aller-retour dans le temps à une limace, sans que cela ne perturbe l’équilibre temporel de l’univers. Ils souhaitent désormais passer à la phase d’expérimentation sur un cobaye humain. Primo, ils sélectionnent un prisonnier dans un pénitencier, qui n’a plus rien à perdre : Mac Mouche. Deuxio, quitte à envoyer un sujet intelligent dans le passé, ils souhaitent le confronter au fameux paradoxe temporel en lui demandant de tuer son père, avant sa conception, pour voir si lui-même continue à exister. Mac Mouche est donc envoyé dans un bar précis, le soir où son père a connu sa mère. Ce qu’il va découvrir et déclencher dépasse l’entendement…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce one-shot mis aux point par les indépendantes éditions Pirate(s) jour avec intelligence et truculence sur les paradoxes temporels. La première référence à laquelle on pense quand on suit les pérégrinations successives de Mac Mouche et de Carlingue dans le passé est bien entendu L’armée des douze singes (référence assumée dans l’album, via le nom du bar : « Les 12 bonobos »). Mais le scénariste Jean-François Kierzkowski se distingue du film de Terry Gillian grâce à un ton burlesque plutôt inspiré et adroitement foutraque. L’avantage d’être son auto-éditeur, c’est qu’on n’est pas bridé dans ses excès contrôlés (dans la phase deux, Mac Mouche doit retourner dans le passer pour « niquer sa mère » !). Kierzkoswki est un scénariste habile et assurément cérébral. Les 7 missions temporelles auxquelles se livrent les personnages, constituant autant de chapitres de ce bouquin, semblent à chaque fois dériver vers un bordel monstre, ce qui permet de surprendre et de dérider le lecteur… et pourtant, grâce à des entourloupes savamment orchestrées, tout fait finalement cohérence. Quelques dialogues se montrent certes un peu verbeux, mais c’est le prix de la logique. Au dessin, Stéphane Douay « fait le job » très professionnellement, mais sans fulgurance – la partition narrative ne s’y prêtait guère non plus. Au final, on passe un bon moment de lecture, ponctué de fous rires soudain, comme surgissant de nulle part. Ex Nihilo est un OVNI bienvenu de l’auto-édition. Pourvu qu’il y en ait d’autres !

voir la fiche officielle ISBN 9791094539026