parution 18 septembre 2019  éditeur Rue de Sèvres  Public ado / adulte  Thème Thriller

Compte à rebours T3

Opération Tora Bora

Le juge Duquesne fait enfin aboutir son enquête sur Abou Othman, le terroriste qui multiplie les attentats sur le sol français. Conclusion d’un thriller judiciaire particulièrement réaliste et prégnant, étant donné l’actualité…


 Compte à rebours T3 : Opération Tora Bora (0), bd chez Rue de Sèvres de Matz, Trévidic, Liotti, Bouchard
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Rue de Sèvres édition 2019

L'histoire :

Le terroriste Abou Othman vient encore de faire couler le sang, en pilotant un terrible attentat au musée du Louvres. En compagnie de quatre autres islamistes kamikazes, ils ont déchargé des rafales de kalachnikov sur les visiteurs du grand hall, sous la pyramide de verre, et l’un d’eux a déclenché sa ceinture d’explosifs. Lors de son bilan à la presse, le procureur annonce : 11 morts et 32 blessés ; parmi les terroristes, seul Abou Othman en a réchappé… au grand dam des autorités. Le juge Duquesne fulmine. Comment Abou Othman a-t-il pu passer entre les mailles du filet ? Où s’est-il réfugié ? Duquesne porte une nouvelle fois la responsabilité de cette faille. Un juge concurrent, Poulain, l’accuse ensuite de ne pas lui avoir transmis l’information sur le risque d’attentat au Louvre. Or Poulain a sa part de responsabilité dans les lenteurs de l’enquête, donc Duquesne lui oppose un mépris légitime. Quelques jours plus tard, une femme voilée se présente d’elle-même à son bureau, comme étant la femme d’un terroriste décédé lors de l’attentat précédent sur le périph. Elle révèle que, certes, son mari s’était soumis à Daesh, mais aussi qu’il travaillait en sous-marin pour la DGSE ! Ce qui a le mérite de rebattre les cartes de la responsabilité… Pendant ce temps, un conseiller de l’ambassade du Qatar à Paris est enlevé par des hommes cagoulés en plein 16ème arrondissement…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce troisième tome apporte une conclusion cohérente à un thriller aux résonnances âpres et réalistes dans notre Histoire présente. Pour cause, il est particulièrement bien documenté, car co-scénarisé par Marc Trévidic, qui a été juge anti-terroriste pendant 9 ans au TGI de Paris. La sensation d’être au cœur d’une actualité terrible est d’autant plus forte que la date de sortie de la BD (18 septembre 2019) se fait en parallèle d’un nouvel attentat islamiste mortel en plein cœur de Paris (l’attaque au couteau de Mickaël Harpon à la préfecture de Paris, le 3 octobre 2019). Nous retrouvons ici le juge Duquesne, alter-ego de Trevidic, qui tente toujours de faire aboutir l’arrestation d’un chef terroriste, un français converti au salafisme radical. Ce faisant, le lecteur pénètre les arcanes d’un monde policier et judiciaire complexe, avec des règles de Droit contraignantes, ou des rivalités tout aussi pénibles entre les personnes et entre les services. Le héros juge témoigne parfaitement du poids de sa responsabilité et de sa marge de manœuvre étroite. Car au final, c’est souvent la « raison d’Etat », la realpolitik qui a le dernier mot, au mépris des juges et des lois. Ça n’empêche pas la trilogie de se conclure sur une certaine forme de morale, et de restaurer l’honneur du juge héros – un compromis acceptable vis-à-vis de la réalité. Giuseppe Liotti continue de dérouler son trait semi-réaliste bien en place, essentiellement dédié aux palabres dans des bureaux. Pour casser la monotonie, le dessinateur italien offre tout de même quelques vues géantes et interludes sur des villes ou architectures notables (ex : l’hôtel particulier p.14-15).

voir la fiche officielle ISBN 9782369814542