parution 09 octobre 2019  éditeur Rue de Sèvres  Public ado / adulte  Thème Humour, Sport - Baston

Toni

Toni veut la paire de chaussures de foot Renato Flash ! Mais sa mère refuse de céder à un caprice consumériste. Alors Toni cherche à gagner de l’argent… en vain. Une réflexion tout-public, fun et profonde, sur l’argent et la consommation.


Toni, bd chez Rue de Sèvres de Waechter
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Rue de Sèvres édition 2019

L'histoire :

Un mardi de novembre, Toni sort de l’école et reste totalement subjugué par une affiche géante qui promeut les nouvelles chaussures de foot Renato Flash (celles qui rendent imbattable, avec fonction clignotant !). Dès lors, une certitude monopolise son esprit : cette paire de chaussure sera sienne et rendra son jeu de balle irrésistible. Il en parle aussitôt à sa maman en rentrant à la maison et nourrit sa demande de tout un tas de bons arguments. Or sa maman n’a pas l’âme consumériste : Toni a déjà des chaussures de foot, qui lui font très bien. Il est hors de question de dépenser bêtement pour en avoir de nouvelles. Toni demande alors à son grand-père s’il accepterait de le sponsoriser… mais Papi ne parle que de ses propres lunettes de lecture. Alors Toni tente la demande en tant que cadeau de Noël… Mais sa mère propose, cette année, de consacrer l’argent de Noël à la souffrance dans le monde, pour faire un don. Bref, Toni comprend que s’il veut avoir cette paire de chaussures, il va lui falloir les acheter lui-même et donc gagner de l’argent. Sa première idée consiste à demander un job à Mr Pux, le vendeur de voitures d’occasion de sa rue. Pux lui propose en effet de faire du boitage de prospectus, pour son opération commerciale. Toni se retrouve ainsi avec un caddy de 2000 prospectus à distribuer en une après-midi…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cette chronique jeunesse contemporaine sans prétention révèle un propos fort et parfaitement évocateur de notre époque. D’innocente manière, le scénario de Philipp Waechter met les contradictions de notre société de consommation à hauteur d’enfant (et par extension d’adultes, en chacun desquels sommeille toujours un enfant). Sous le prétexte du jeune Toni, qui bave d’envie d’avoir sa super paire de chaussures de foot, Waechter pose en premier lieu l’épineuse confrontation du plaisir personnel et de l’intérêt collectif. Céder au consumérisme pour un tel produit clairement marketing et superficiel, la majorité de nos concitoyens a compris que cela revient à polluer la planète, à conforter la délocalisation à bas coût, à inciter l’esclavagisme moderne… Et pourtant, on ne peut s’empêcher d’être touché par les yeux d’un enfant qui brillent pour son cadeau. Et l’éducation, même très jeune, ne peut lutter contre ça – ce que tente de faire la maman de Toni. Pour éviter que cette posture des « petits arrangements » ne soit totalement déprimante, Waechter la transforme en quête infernale pour Toni, qui cherche à gagner de l’argent – et cette quête se mue en véritable mythe de Sisyphe ! C’est cruellement drôle : à chaque fois que Toni trouve un biais pour gagner trois sous, en autant de chapitres que de tentatives, il en perd quatre. Le dessin simple et stylisé, complété par une colorisation de diverses bichromies, fait penser à la griffe Sempé pour le Petit Nicolas et se révèle un parfait véhicule de cette subtile réflexion sur l’argent et la consommation.

voir la fiche officielle ISBN 9782810201990