parution 02 décembre 2015  éditeur Soleil  collection Métamorphose
 Public ado / adulte  Thème Conte - Féerie, Autour du 9ème art

Alice au pays des merveilles (Lacombe) T1

Alice suit un lapin pressé. Elle va, sans le savoir, découvrir tout un monde fou et merveilleux. Une œuvre unique, drôle et géniale, sublimée par l’art envoûtant de Benjamin Lacombe.


 Alice au pays des merveilles (Lacombe) T1, bd chez Soleil de Lacombe
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2015

L'histoire :

Alice est assise à côté de sa sœur, mais elle s'ennuie. Elle s’occupe en regardant sa sœur lire une histoire, mais elle ne comprend pas comment on peut s'intéresser à un objet qui n'a aucune image. Elle tente d'imaginer ce qu'elle pourrait faire pour s'occuper sous ce soleil d’été quand, soudain, elle voit un lapin blanc aux yeux roses marcher devant elle. Alice l'entend dire qu'il va être en retard et elle le suit, intriguée. Le lapin force l'allure et ne cesse de regarder sa montre à gousset. Quand le lapin plonge dans un terrier, Alice n'hésite pas et le rejoint. Elle s'enfonce dans la terre et finit par glisser dans une pente vertigineuse. Elle tombe ainsi durant de longues minutes, avant de se retrouver dans un couloir. Le lapin continue sa marche endiablée et Alice le suit. Elle arrive dans une grande salle, mais le lapin a disparu. Toutes les portes de la salle sont fermées. Où a bien pu aller ce lapin étrange ? Alice voit alors une petite table avec une clef d'or posée dessus...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Alice est certainement la fillette la plus populaire de la littérature. Après avoir illustré des géants comme Victor Hugo ou Edgar Alan Poe, Benjamin Lacombe s’attaque désormais au classique britannique de Lewis Caroll. Une très belle occasion de découvrir ou redécouvrir ce chef d’œuvre très particulier et de tordre le cou aux idées reçues sur ce livre. En effet, très loin de l’univers Disney ou des aventures féeriques que vit d'ordinaire Alice, l’œuvre est très particulière et pas si simple que cela. Entre conte et satire féroce, le livre de Lewis Caroll manie l’absurde comme jamais. A tel point que les surréalistes en ont fait leur livre de chevet. Cette sorte d’opposition de styles offre une double lecture. L’univers du conte s’adresse aux enfants qui aiment rêver à travers des récits imaginaires, mais il propose aussi une autre lecture plus complexe. Les créatures qui peuplent le monde de Caroll valent à elles seules le détour : le chapelier fou, le chat du Cheshire, le ver sur son champignon, la tortue fantaisie, le lapin fou, la reine de Cœur et sa cour… Certains sont devenus légendaires et sont passés à la postérité. Ces rencontres dans un monde délirant laissent place à des scènes incroyables d’inventivité : Alice se noie dans les larmes qu'elle a coulées et qui ont fait une mare quand elle était géante ; elle est prise pour un serpent quand son cou s'agrandit et la pauvre petite change constamment de taille… Derrière cet imaginaire débridé et merveilleux, se cache un talent rare. Caroll fait de son récit un jeu de langage et de mots, se servant des pensées folles ou des idées naïves d’Alice : la jeune fille imagine ses propres pieds qui lui font défaut, elle récite des leçons et fait plein d'erreurs, elle parle de chien et de chat à une souris sans se rendre compte qu'elle lui fait peur… De nombreux dialogues sont totalement absurdes et jouent sans arrêt sur les sens des mots. L'intelligence de plume de l’auteur tranche (« tranchez-lui la tête ! ») singulièrement avec la bêtise d'esprit d'Alice. La littérature se fait jeu, Caroll multiplie les audaces en inventant des vers ou des chansons qui ne signifient rien. Derrière ces jeux pas si enfantins, l’œuvre est une vraie satire de l’époque. Caricaturant la royauté, l’école et la justice, Caroll fustige la société rigide et ridicule de son temps. Et Benjamin Lacombe dans tout cela ? Il est le passeur qui vous guidera dans ce monde incroyable et totalement fou. Ses dessins sont autant de ravissements pour les yeux et incarnent à merveille la fantaisie géniale de l’œuvre. C’est aussi l’occasion pour lui de jouer avec son style, le format et la mise en page. Quand Alice grandit, le dessin s’étale à la verticale avec une page qui se déplie pour représenter l'immensité du personnage. On a également de nombreux calligrammes et le texte se change en fonction de la situation (les lettres grandissent quand Alice grandit). Fascinant, beau et ludique, l’art de Lacombe remet en valeur une œuvre mythique. Benjamin Lacombe nous amène au pays des merveilles, ne soyez pas en retard !

voir la fiche officielle ISBN 9782302048478