parution 18 septembre 2013  éditeur Soleil  collection Quadrants
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Roman graphique

Couleur de peau Miel T3

Jung a enfin brisé la glace : il se rend en Corée où il a été abandonné étant enfant, et il le raconte en bande dessinée.  Un hymne à la vie authentique et bouleversant.


 Couleur de peau Miel T3, bd chez Soleil de Jung
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2013

L'histoire :

A 44 ans, Jung Sik Jun est prêt : il part en quête de ses origines en se rendant enfin en Corée. Suivi par une équipe de tournage qui veut filmer ce grand moment, Jung est stressé à l’idée de découvrir son passé. Il prend tout d’abord le bus et ce petit périple avant l’aéroport lui rappelle son escapade à Barcelone alors qu’il était encore tout jeune. A cette époque, il vit à Bruxelles en colocation avec son amie de toujours : Laurie. Ils sont heureux et partagent tous les moments de la vie. Un jour, Jung décide de se droguer comme Laurie le fait souvent. Les effets sont immédiats : il plane rapidement et il est sujet à des visions étonnantes. La lampe est un œil qui le contemple et l’œil se fait dauphin. Le dauphin est en fait la mère biologique de Jung (qu’il n’a jamais connue) qui l’incite à partir en voyage dans un pays chaud du sud pour y rencontrer l’amour. Marqué par ce rêve, Jung décide de suivre la voix du dauphin et se rend alors à Barcelone en bus...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Jung l’avait promis dans les annexes du tome 2 de Couleur peau de miel : un jour, il raconterait son retour dans son pays natal, la Corée. Peu de temps après la sortie de l’animé éponyme et de deux tomes consacrés à la difficulté de se construire quand on est un enfant immigré et adopté en Belgique, Jung raconte désormais son retour aux sources. Avec le même ton que les deux tomes précédents, Jung aime casser la linéarité de son autobiographie et mêle souvent passé et présent. Chaque épisode du quotidien lui rappelle des moments passés et il s‘empresse de les raconter, comme si les digressions étaient autant de réflexes pudiques pour éviter de parler de son état d'âme présent. Ainsi, alors que le tome promet sans cesse d’être poignant, Jung brouille les cartes et raconte un voyage d’enfance en Espagne, sa vie de bohème artiste en Belgique, les filles et leurs jolis seins ou ses goûts alimentaires pour les plats pimentés. D'apparences anodines, ces petites séquences sont pourtant révélatrices de la psyché de l’auteur et signifient beaucoup. D’ailleurs, Jung trouve des transitions magnifiques, sous forme de fondu enchaîné entre présent et passé, preuve que chaque souvenir a un sens profond aujourd’hui. Alors que l’auteur se rapproche de son enfance et du moment terrible où il a été abandonné, le récit se charge de symboles avec des images récurrentes comme des cauchemars qui hantent l’adulte. Ainsi, et comme dans les deux premiers tomes, une forme fantomatique (la mère biologique de Jung) erre dans un paysage désolé tandis que des racines s’emmêlent et forment un arbre (symbole d’un enfant qui a perdu ses racines). Grâce à un trait très personnel, plein de douceur et un noir et blanc émouvant, l’autobiographie demeure touchante et bouleversante. L’auteur à la Couleur peau de miel a l’art (asiatique) de la simplicité et la pudeur du graphisme. Ses mots touchent au plus profond du cœur. Au-delà d’une analyse personnelle déjà réussie, Jung va plus loin dans la réflexion sur l’adoption. La dernière partie est un témoignage incroyablement touchant de vérité sur les difficultés de perdre ses racines et de tenter de croître malgré tout. Jung n’est qu’un cas parmi beaucoup d’autres et il élargit son témoignage en insérant des photos d’enfants adoptés comme lui. Le final est incroyablement puissant et beaucoup d’adoptés le liront sans doute avec des larmes aux yeux. Les autres pourront mieux appréhender les cicatrices occasionnées par une séparation d'avec ses parents biologiques. Le dernier tome de cette formidable autobiographie est certainement le plus personnel et le plus beau. Jung a su sublimer sa douleur en grand art.

voir la fiche officielle ISBN 9782302031425