parution 23 avril 2014  éditeur Soleil  collection Soleil Celtic
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange

Hannibal Meriadec et les larmes d'Odin T4

Alamendez, chasseur et canni

Tandis que Meriadec tente à Venise de mettre la main sur le fameux manuscrit, Thorn s’octroie – sur ordre d’Hannibal – les services d’un curieux chasseur. Avant de mettre enfin le cap sur les Larmes convoitées... Pleinement divertissant !


 Hannibal Meriadec et les larmes d'Odin T4 : Alamendez, chasseur et canni (0), bd chez Soleil de Istin, Crety, Cordurié
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2014

L'histoire :

Venise, enfin ! Après avoir échappé à moult périples et mis « en sécurité » sa tendre Sélina, Hannibal Meriadec est sur le point de mettre les deux mains sur le Manuscrit de Karlsen, planqué par son ex-lieutenant Forbin. Tout en suivant la logique de son ancien compagnon pour retrouver l’ouvrage, il en profite pour révéler à Sélina l’histoire de celles avec lesquelles il est en concurrence pour s’approprier le manuscrit. Celle de trois sœurs victimes de l’Inquisition et tombées dans la sorcellerie, la magie noire pour se venger. Ensuite, il trouve plutôt assez facilement ce qu’il était venu chercher. Même si pour ce faire, il aura dû affronter la Mère des Ténèbres (l’une des trois sœurs) et retrouver dans ses pattes Kyle Macstone, ivre de vengeance… Au même moment, son fidèle second Thorn a fait route vers le Portugal afin de délivrer un des héros de la nation : le capitaine Alamendez, enjôlé depuis quelques lustres pour s’être amusé à chasser comme un vulgaire gibier le cousin du Roi et s’être repu des entrailles de sa proie pour s’en approprier la force…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cap sur l’Île des Brumes pour le quatrième épisode de cette savoureuse préquelle au Sang du Dragon, confiée à la quête d’une belle poignée de gros diamants capables – peut-être – de conférer l’immortalité… Auparavant, Meriadec et sa bande de forbans (scindés en deux groupes jusqu’à la 30ème page) aura pris soin : soit de s’expliquer avec Kyle McStone, de rencontrer une curieuse gamine ou de se frotter à l’une des frangines de l’Ordre des Cendres ; soit de prendre à son bord un sympathique citoyen (qui donne son patronyme au titre de l’opus) qui fait dans l’art de la chasse et de la dégustation de vilains noblaillons. Manuscrit en poche, et après avoir résolu la présence à ses côtés de son amoureuse – pourtant envoyée ad patres – notre barbu sorcier-pirate (encore sur ses deux jambes !) a le champ désormais libre pour se faire les gros cailloux tant convoités. Reste à se coltiner de sacrées bestioles « cliffhanguées » en fin de 3ème opus, quelques mères-frangines encore debout, pour un final décapant et peut-être livré dans le prochain tome de la série. Rythmé au cordeau, dense comme il faut, porté par sa belle palette de protagonistes (même les nouveaux sont suffisamment ciselés pour nous ferrer), le scénario d’Istin se révèle une fois encore particulièrement efficace dans l’art du récit d’aventures prenant et divertissant (sans doute une des meilleures compositions du registre, avec la série-mère). Difficile de décrocher, donc, pris par cette fougue épique mêlant avec justesse fantastique et action. La partition graphique est au niveau, même si l’encrage épais choisi par Stéphane Créty – impeccable pour asseoir l’atmosphère – manque un peu d’élégance. Vivement la suite, en tous cas !

voir la fiche officielle ISBN 9782302037670