parution 01 septembre 2004  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

Les brumes d'Asceltis – cycle 1, T2

Le dieu Lépreux

Une troupe de créatures menée par une amazone, a pour mission de détruire un dieu malfaisant. Trop d'action au détriment du scénario, pour ce second opus toujours merveilleusement dessiné.


Les brumes d'Asceltis – cycle 1, T2 : Le dieu Lépreux (0), bd chez Soleil de Janry, Istin, Brants
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2004

L'histoire :

Elya, une sylve, sorte d’amazone vivant dans la forêt, est investie d’une mission par son dieu Kyrell. Le cruel dieu Corgone, Azell, est en train de renaître de ses cendres. Il faut à tout prix le détruire avant qu’il ne devienne trop puissant pour être anéanti ! En compagnie d’un Naadir, d’un Oslan et d’un templier Kâgne, elle part en quête de ce dieu à abattre. Cependant, à peine sont-ils sortis des murs de la cité où ils se sont alliés, qu’ils se retrouvent vite perdus dans une immense forêt. Ils tombent alors dans une embuscade organisée par des créatures à la solde du dieu Nëmorr. Après une courte bataille, les attaquants enlèvent la sylve pour l’offrir à leur maître. Ses compagnons trouvent alors une aide providentielle au sein d’une famille de commerçants qui les embarquent dans leur vaisseau volant, direction le temple de Nëmorr.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cette série se distingue par l’imagination fertile de son scénariste et de son dessinateur qui donnent vie à un monde sans personnages humains, peuplé de créatures chimériques. Les brumes d’Asceltis se lit facilement, mais le talent graphique d’Istin ne cache désormais plus le manque d’inspiration de Nicolas Jarry. En effet, une fois passée la découverte de ce monde magique aux couleurs innombrables, on s’aperçoit que presque rien ne se passe pendant ces 46 planches. Certes, il y a de l’action. Mais les combats s’enchaînent de manière répétitive, comme dans un jeu vidéo. Et puis impossible de ne pas penser, en la défaveur de cette BD, à l’académique Seigneur des anneaux, notamment pour les personnages de l’Oslan et du Kâgne qui reproduisent le célèbre antagonisme Nain-Elfe de Tolkien. Le dessin classique de Jean Luc Istin est cependant toujours superbe, aussi bien pour les décors que pour les personnages. Istin sait donner un rythme cinématographique aux scènes d’action, et nous fait presque oublier que le scénario, du coup, n’avance pas beaucoup. Un plaisir en demi-teinte.

voir la fiche officielle ISBN 9782845657847