Slhoka T6 : Les méandres (0), bd chez Soleil de Godderidge, Ceyles, Torta ©Soleil édition 2012

Slhoka T6

Les méandres

Après avoir sauvé la Zéïde, Slhoka et ses amis affrontent une déesse maudite dans les méandres. Une suite qui n’est malheureusement pas à la hauteur des précédents albums.

L'histoire : Slhoka, Svendaï et le Kraal sont en plein cœur du pays rhouke, à Ankhr, une des plus vieilles cités de Link-Arkhoide mais aussi la nouvelle capitale des nomades. Ils ont pour mission d’identifier celui ou celle qui dirige les rhoukes et de l’éliminer, après avoir déjà sauvé la Zéïde de leur invasion grâce au réveil du pouvoir de Slhoka. Mais ils vont vite s’apercevoir qu’ils ont été trahis par les reines de la Ghuilde des marchandises, elles-mêmes à la solde de celle qui manipule tout dans l’ombre et qui va se révéler à la lumière, Ishtor. Ishtor est une déesse maudite, chassée du Jaïpurna par les autres dieux. Mais la destruction des arches par Shloka a également brisé le sceau du sarcophage qui retenait Ishtor prisonnière. Celle-ci ne souhaite plus que de se venger de ses anciens congénères, eux-mêmes enfermés dans le Chaos, notamment en récupérant le pouvoir de Shloka. Slhoka, Svendaï et le Kraal vont devoir affronter maintes chimères, six-pattes et volants dans les Méandres, avant de pouvoir atteindre la déesse maudite, avec l’aide de Shanî, l’esprit vengeur, qui prend de plus en plus le dessus sur Shloka…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Autant le premier opus de ce second cycle donnait le change et incarnait l'espoir d’un renouveau de la série, autant ce deuxième épisode est en tous points décevant. On y trouve certes les réponses aux questions laissées en suspens, mais dieu que la trame est confuse et brouillonne ! Le récit est certes riche « en péripéties et rebondissements », mais à force de quantité, la qualité s’amenuise. Ressort une histoire de bric et de broc où les situations et les personnages s’entrechoquent et s’entremêlent dans une belle confusion. Les idées sont bonnes, présentes, mais mal dispensées au service d’une action permanente. Mais la plus grande déception reste graphique, tant le dessin de Ceyles est éloigné de son prédécesseur, Floch, qui l’avait pourtant adoubé. Pourtant, le premier tome de ce second cycle était de bonne qualité, malgré quelques imperfections. On pourra dire l’inverse de celui-ci, une médiocre qualité malgré quelques soubresauts, tant certaines planches et cases paraissent déséquilibrées. Surtout, on note une forte inconsistance dans la précision des traits, un encrage trop grossier ne permettant pas de dissimuler ces anomalies. Certains dessins paraissent enfantins, et on a bien du mal à reconnaître le Kraal et Leidjill, quand ce n’est pas aussi Shloka et Svendaï. Une grosse déception.

  • scénar dessin


10 septembre 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 14.30-5% = 13.59

sur


 Slhoka T6 : Les méandres (0), bd chez Soleil de Godderidge, Ceyles, Torta ©Soleil édition 2012

29 août 2012

Soleil

voir la fiche officielle

9782302022652

ado / adulte

Heroic-fantasy