parution 14 janvier 2015  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Historique, Policier

Trains de légende T3

Transsibérien

Troisième train de légende. Après le thriller politique et la conquête de l’ouest, c’est l’espionnage des grandes heures de la guerre froide qui nous est donné à réviser, au moyen d’un autre train de légende, le Transsibérien.


 Trains de légende T3 : Transsibérien (0), bd chez Soleil de Lassablière, David, Albarran, Del Rivero Pérez, Denoulet
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2015

L'histoire :

1979, sur le campus de l’université de Colombie Britannique à Vancouver, Canada. Eva prend des photos d’un entraînement de football américain. Elle est dans son élément, entourée d’étudiants. Quelqu’un la suit en cachette, pourtant. En fait, c’est son mari, David. David et Eva forment un couple comme les autres, c’est à dire avec des problèmes. Elle, c’est la photo, sa chambre noire et des études reprises tardivement pour tromper l’ennui. Lui, c’est son travail, de jour comme de nuit, dans un grand laboratoire canadien. Leur vie est terne, morne et sans âme. Sans problèmes, sans enfants, sans complication, ils semblent pourtant au bord de la rupture… Un billet de loterie glané dans un supermarché va pourtant changer leur vie. Le gros lot : un voyage pour deux personnes sur le Transsibérien, l’une des lignes ferroviaires les plus célèbres du monde, traversant les étendues glacées et stériles de la Sibérie. Une perspective suffisamment romantique pour tenter de sauver un couple à la dérive... Mais en pleine Guerre Froide, rien ne va se passer comme on l’attendait. Coincés entre un boulet américain gras et idiot, deux étudiantes et deux inquiétants hommes vêtus de noir, Eva et David vont se rendre compte qu’après 20 ans de vie commune, il suffira de la ligne Vladivostok-Moscou pour les renvoyer à un statut d’étrangers l’un pour l’autre. Pire, d’ennemis…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le Transsibérien, c’est 9288 km de voie ferrée, entre la pointe de l’Asie (Vladivostok) et la capitale, Moscou. C’est 990 gares. La durée du voyage est une semaine et la majorité de la population de la Sibérie se concentre autour du parcours de ce train, avec les bassins industriels importants, dont le Kouzbasss. Entamé en 1888 avec un premier tronçon de Samara à Oufa, le chantier s’est terminé en 1916 avec l’ouverture du pont sur l’Amour à Khabarovsk. Le Transsibérien est le dernier grand chantier des tsars de Russie, mais c’est au travers de la guerre froide que Fabrice David et Grégory Lassablière ont souhaité l’illustrer. Les deux amis, qui partagent une nouvelle fois leur passion commune pour l’histoire, après notamment Les voies du Seigneur, Bravesland ou Carthage, nous font vivre la dureté, mais aussi la vacuité de la guerre froide au travers d’un couple de canadiens qui partent pour ce merveilleux voyage. L’objectif de départ, sauver le couple, va voler en éclat et c’est finalement ce qui les sépare qui va être (de très loin) le plus fort. Le scénar est vraiment bien ficelé, avec une histoire bien posée, des protagonistes auxquels on s’attache et une action qui va crescendo. Juan Albarran et Rivero, qui viennent plutôt des comics, donnent un trait et un ton graphique qui sentent bon le ricain des années 80, bien aidé par les couleurs patinées de Bertrand Denoulet. C’est au final un bon morceau d’Histoire romancée, qu’on lit assez facilement et avec plaisir.

voir la fiche officielle ISBN 9782302043046