White crows T2 : Le Clan des Suprématistes (0), bd chez Soleil de Djief ©Soleil édition 2012

White crows T2

Le Clan des Suprématistes

Retour sur Primor avec Frank Willis et sa fille Shelly, qui sont confrontés à l'humanophobie du clan des Suprématistes. Un série SF drôle et pleine de rebondissements.

L'histoire : Depuis qu'il a récupéré sa fille, rescapée de la catastrophe qui a coûté la vie à deux millions d'habitants humains de la colonie Blue Star, Frank Willis doit réorganiser sa vie. Ranger son appartement-capharnaüm, organiser les études de Shelly, bref, mener une vie de père à laquelle il n'était pas vraiment préparé. Mais son job au sein du Groupe d'Intervention Tactique reste risqué. Sa prochaine mission s'annonce des plus délicates. Trois éminents représentants des constelnations ont réussi à convaincre le conseil d'inclure l'humanité au sein de l'alliance qui réunit les multiples peuples de Primor. Cet évènement considérable, après plus de 150 ans de conflit, justifie la venue de l'ambassadrice humaine Sarah Terson, dont Willis va devoir assurer la sécurité. La phase de symbiose va avoir lieu, qui va permettre à la dignitaire humaine de fusionner avec l'Entité Primordiale, matérialisant l'entrée de l'espèce humaine au sein de l'alliance millénaire. Mais évidemment, les évènements vont réserver des surprises au sergent Willis. Des extrémistes humanophobes vont tenter par tous les moyens d'empêcher le processus, pendant que Shelly, pour son premier jour à l'université, fera la connaissance d'un alien plein de charme et de gentillesse à son égard.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Pour le deuxième volume de sa série, Djief trouve son rythme et permet aux aventures croisées de Willis et de sa fille de se mettre en place de manière équilibrée. Les deux personnages principaux restent des héros à part égale dans cette aventure, Shelly n'étant pas tout à fait une nouvelle Navïs. Le ton de la série est léger et les traits d'humour du robot Vecteur sont les bienvenus, distrayants et bien amenés. Le fond de l'intrigue de White Crows reste néanmoins proche de celui d'Orbital, puisqu'il met en scène la difficile intégration de la race humaine au sein d'une congrégation de races extraterrestres de tous poils. Mais le traitement diffère grandement, le scénariste dessinateur québecquois cible de toute évidence un public plus jeune. La multiplicité des idées technologiques, les échanges ado-adulte, la légèreté constante des dialogues plairont aux lecteurs adolescents comme à ceux qui ont gardé leur jeunesse d'esprit. L'univers de Primor et de ses environs offre une profusion de détails, des bâtiments et des villes aux formes arrondies très originales, le tout mis en couleur avec beaucoup d'énergie et de fraîcheur. Djief fait apparaître des monstres tous plus tentaculaires les uns que les autres... même s'ils ne survivent que quelques cases. C'est ce qui frappe à la lecture de cet album très agréable : pas d'économie ni de calcul, mais une générosité totale et désintéressée. Avec ses personnages attachants et bien construits, White Crows a plus d'un atout à mettre en avant.

  • scénar dessin


6 octobre 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 13.95-5% = 13.25

sur


 White crows T2 : Le Clan des Suprématistes (0), bd chez Soleil de Djief ©Soleil édition 2012

19 septembre 2012

Soleil

voir la fiche officielle

9782302022812

ado / adulte

Science - fiction

scénariste
dessinateur
coloriste
interview de Djief
© planetebd.com 2014

White crows série en cours en France
2 albums parus Nos chroniques dans cette série :