parution 22 juin 2011  éditeur Soleil  collection Soleil Celtic
 Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

Ys la légende T1

Trahison

Le roi Gradlon le Picte fut à l’origine de la fondation de l’île-cité bretonne d’Ys. C’est le destin tourmentée et douloureux de ce héros légendaire qui nous est conté dans ce premier opus passionnant.


 Ys la légende T1 : Trahison (0), bd chez Soleil de Istin, Nenadov, Gonzalbo, Ribic
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2011

L'histoire :

Vème siècle après Jésus Christ, aux confins de la sombre et ténébreuse forêt bretonne de Létavia. Une garnison romaine brave la tempête pour escorter monseigneur Antonius Avea jusqu’à un sanctuaire. Celui-ci atteint, le prélat franchit seul son seuil et se trouve projeté dans un autre monde où siège le roi Gradlon sur un trône, partie vivante d’un arbre massif. La mission du religieux est de rapporter tout ce qui a trait, de près ou de loin, à la légendaire île-cité d’Ys. Gradlon le Picte, le chef de guerre et roi de Cornouailles et d’Ys autrefois, et maintenant Gradlon l’Anaon, le fantôme, narre au prêtre son histoire. Il est né Picte et mourra breton. Il suivit pourtant l’initiation pour devenir le chef de guerre de son clan : il brava les grands froids, perdant son sang, gouttant des plaies et dessins gravés sur son corps par la druidesse initiatrice, tua un ours à mains nues pour se repaître de sa chair, affronta un dieu qui lui donna une nouvelle vie et permit de cicatriser. Au terme des épreuves, il rejognit son village des Highlands où tous le frappèrent d’un seul coup, afin qu’à jamais leur désaccord s’exprime, de faire taire toutes futures revendications, exprimées une fois pour toutes. C’est la loi Picte ! Son enfance fut rythmée par les épreuves, les entraînements où son frère aîné ne cherchait qu’à le tuer, son premier combat. A 18 ans, il se rend sur l’île de Skye afin d’y subir l’ultime initiation de la magicienne immortelle Scathach, maître des plus grands guerriers bretons. Il allait devenir un berserker…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Passionné de légendes celtiques, Jean-Luc Istin double la dose avec les sorties concomitantes du deuxième tome de Merlin Le Prophète et du premier d’Ys La Légende. Certains personnages sont ainsi présents dans les deux récits, tels Vortigern, Ahès… A la différence de ses nombreuses autres séries « celtico-heroïco-fantasyques », son évocation de la très célèbre cité engloutie bretonne d’Ys commence par « l’autobiographie » du créateur d’Ys, le grand chef guerrier breton Gradlon. Le narratif prend ainsi le pas sur les dialogues, sans gêne aucune. Malgré un manque de références mythologiques, la destinée de Gradlon évoque habilement les noms des futurs principaux protagonistes. Distillés et jalonnés méticuleusement tout au long de l’apprentissage picte de Gradlon, les combats, les trahisons, les épreuves inhumaines de cœur, de sang, de violence et de souffrance donnent une aura certaine au récit et au personnage de Gradlon. La narration à la première personne, bien loin de déstabiliser, est plaisante. Ce premier opus, en dépit d'un rythme qui aurait gagné à être plus dynamique, est prenant. La vision d’Istin se démarque habilement des légendes des druides, de Merlin ou de celle de Bran Ruz (d’Auclair et Deschamps, une référence). L’exercice de style scénaristique est réussie, mais le dessin n’est malheureusement pas à la hauteur. Malgré un graphisme proche d’un Conan, l’auteur d’Arcanes peine à restituer fidèlement les mêmes traits d’une case à l’autre (visage « déformé », encrage et trait grossier). Son style s’adapte néanmoins assez bien au récit, restituant la rage, la fureur, la brutalité de l’histoire. Une entame prenante, qui méritera d’être confirmée...

voir la fiche officielle ISBN 9782302011168