Section financière T4 : Paradis artificiels (0), bd chez Vents d'Ouest de Malka, Mutti, Malisan ©Vents d'Ouest édition 2012

Section financière T4

Paradis artificiels

Les héros de la section financière parviendront-ils à mettre fin aux sombres desseins de l'Opus Scientilique sur l'humanité ? Un ultime épisode complet en révélations.

L'histoire : Eval a été réintégré au sein de la section financière, ce département du ministère français de la justice qui lutte contre les crimes et délits financiers. Il n'a plus qu'un but : faire tomber le terrible et puissant Opus Scientilique, à la tête duquel l'ignoble Jifqua prépare un crime contre l'humanité de grande envergure. En effet, grâce aux recherches de sa filiale pharmaceutique, l'organisation occulte possède une substance capable d'annihiler le gêne de l'agressivité chez l'homme. Et l'Opus se prépare carrément à l'administrer au territoire des Etats Unis, afin d'en prendre le contrôle ! In extremis, un commando des forces spéciales évite l'exécution de Jonquille, une collègue chère à Eval, à Cuba. Mais depuis son départ d'Inde où il a été fabriqué, le poison est introuvable. Selon les sources du secrétaire général de l'Elysée, réfugié dans un bunker, il aurait été embarqué à bord d'un sous-marin. Eval, lui, s'intéresse aux mouvements de liquidités entre les sociétés appartenant à l'Opus et le paradis fiscal du Barheïn. Il entreprend donc une visite diplomatique délicate au roi de ce micro-état du golfe persique, auquel les grandes puissances du monde ont fortement conseillé de coopérer...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  La série Section financière est présentée comme un thriller sur les arcanes du monde de la finance, scénarisé par un spécialiste de la question, l'avocat Richard Malka. Nonobstant, si les héros appartiennent bien à un département d'enquêtes sur les crimes en col blanc, l'affaire qui les mobilise depuis le premier tome est plus proche du thriller d'action, avec assassinats et explosions à gogo. Plus que les mouvements financiers, ce sont en effet les sombres manigances d'une organisation terroriste au périmètre ésotérique qui délivrent la tension. Certains regretteront peut-être la tournure manichéenne à grand spectacle des évènements, proche de certains James Bond (hou le grand méchant Jifqua qui veut contrôler le monde à l'aide d'un poison planétaire !). Malka en profite néanmoins pour distiller quelques notions financières essentielles. Pour ce dernier tome, qui a l'immense mérite de tout résoudre et d'expliciter les origines de l'Opus Scientilique, Malka rappelle notamment l'hypocrite « utilité » des paradis fiscaux. L'italien Andrea Mutti dessine de nouveau cet ultime tome, à l'aide de son trait encré reconnaissable entre mille (toujours un peu les mêmes têtes, les mêmes expressions, les mêmes cadrages...), suivant une narration séquentielle relativement basique... et un brin outrancière dans sa colorisation. Le flashback aux couleurs sépia, revenant sur les origines historiques de l'Opus Scientilique, est sans doute la séquence la plus convaincante.

  • scénar dessin


7 août 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 11.50-5% = 10.93

sur


 Section financière T4 : Paradis artificiels (0), bd chez Vents d'Ouest de Malka, Mutti, Malisan ©Vents d'Ouest édition 2012

06 juin 2012

Vents d'Ouest

Turbulences

voir la fiche officielle

9782749305493

ado / adulte

Policier, Thriller

Section financière série terminée en France
4 albums parus, 4 prévus
Nos chroniques dans cette série :