parution 22 novembre 2017  éditeur Vents d'Ouest  Public ado / adulte  Thème Historique, Politique

Communardes !

Rebelles militantes citoyennes

A travers trois scénarios plus ou moins fictionnels, Les communardes est l'occasion de se rafraîchir la mémoire sur une page passionnante de l'Histoire française et du féminisme au XIXème siècle. Instructif et divertissant à la fois !


Communardes ! : Rebelles militantes citoyennes (0), bd chez Vents d'Ouest de Lupano, Jean, Fourquemin, Mazel, Bell
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Vents d'Ouest édition 2017

L'histoire :

L'aristocrate fantôme: Mme Elisabeth Dimitrieff-Tomanovsky a été envoyée à Paris par Karl Marx pour lui servir d'informatrice, alors que la Commune a été proclamée. Il y a quelques moi déjà, le gouvernement de Thiers s'est réfugié à Versailles par peur du socialisme ambiant, accusé d'être à la botte de Bismarck. La belle aristocrate russe, à peine arrivée, prend la tête de l'Union des femmes pour la défense de Paris. Les dissensions ne tardent pas à apparaître, notamment avec les autres figures féminines du groupe, comme Louise Michel. Mais la guerre avec Versailles et les Prussiens fait rage. Paris manque d'armes et Paris a faim. Thiers décide alors d'en finir avec des troupes fraîches, venant de province, et sans attaches dans la capitale...
Les éléphants rouges: En octobre 1870, Paris est assiégée par l'armée prussienne de Bismarck, installée à Versailles. Les choses ne sont pas faciles pour les parisiens, qui manquent cruellement de nourriture. Victorine, pour aider sa mère à joindre les deux bouts, s'occupe des deux éléphants du jardin des plantes, moyennant une paie misérable de 5 centimes la journée. Mais les choses ne s'arrangent pas à Paris, et les animaux du zoo sont petit à petit tués pour nourrir la capitale. Victorine imagine alors un plan d'évasion pour ses deux protégés, et aller, à leur tête, à l'assaut de l'armée ennemie !
Nous ne dirons rien de leurs femelles : Paris, 1858. La honte s'abat sur la maison du colonel Jeaujard : sa fille cadette est tombée enceinte hors mariage. Le fautif n'est, aux yeux du père de famille, qu'un artisan sans le sou, pétri des idées délirantes et mirages politiques bien de ce temps. La mésalliance est exclue : il emmène sa fille chez les bonnes sœurs, pour une réclusion à vie. Treize ans plus tard, pendant la commune de Paris, Marie, l'ancienne servante de la pauvre infortunée, pénètre avec les forces communardes dans le couvent de Picpus. Elle retrouve, dans des caves humides et sans lumières, Eugenie, son ancienne maîtresse, dans un état de décrépitude totale...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les communardes revient, en 3 volumes, sur un bien sombre épisode de l'Histoire française. 1870 / 1871, c'est l'époque ou Karl Marx pose les bases de sa pensée. C'est un des moments ou l'héritage de la révolution française se fait de plus en plus pressant. Le concept de laïcité, les idées socialistes et le féminisme prennent de l'ampleur, notamment sous l'impulsion de femmes fortes et de l'évolution des mentalités. A travers trois albums romançant une page de l'Histoire de France, Wilfrid Lupano nous rappelle d’où on vient et les événements douloureux par lesquels il a fallu passer pour arriver à la société plus égalitaire dans laquelle nous vivons aujourd'hui. La première histoire, l’aristocrate fantôme, est l’album qui reste le plus proche de la réalité dans son ensemble. Elle revient sur l'aventure assez incroyable de cette femme, Elisabeth Dimitrieff, venue du fin fond de la Russie, pour se battre aux cotés des parisiens, et faire avancer la cause des femmes en occident. Les éléphants rouges tient plus de la fiction, avec pour trame de fond un véritable épisode du siège de Paris : l’abattage des animaux du zoo du jardin des plantes pour nourrir les habitants affamés. Enfin, le dernier épisode, Nous ne dirons rien de leurs femelles, pose pendant 40 pages une histoire fictionnelle pour revenir, à la fin, sur l'Histoire, avec les procès qui ont suivi la fin de la Commune, et qui ont servis de tribune pour le jugement des idées alors appelées socialistes. Cette trilogie est très instructive. Les albums sont assez inégaux, notamment en terme de lien avec la réalité, mais on en tire à chaque fois un aperçu de l'histoire véritable. L'ensemble est confié à 3 dessinateurs qui rendent parfaitement l'atmosphère révolutionnaire de l'époque. Avec une mention spéciale à Anthony Jean qui nous livre un dessin et des couleurs magnifiques, avec l'histoire de Elisabeth Dimitrieff !

voir la fiche officielle ISBN 9782749308555