parution 03 septembre 2014  éditeur Vents d'Ouest  Public ado / adulte  Thème Horreur

La Nuit des morts-vivants T1

Les fautes du père

Une mère de famille et son frère se rendent sur la tombe de leurs parents, alors que le monde subit une invasion de zombies. Une adaptation « libre » et efficace du film culte de George A. Romero.


La Nuit des morts-vivants T1 : Les fautes du père (0), bd chez Vents d'Ouest de Istin, Bonetti, Digikore studio, Toulhoat
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Vents d'Ouest édition 2014

L'histoire :

Lizbeth est depuis longtemps obsédée par la mort. Cela la perturbe tellement, que son mari l'a forcée à en parler à un psychiatre. Elle rentre d'une séance, où elle a essayé l'hypnose pour comprendre d'où lui venait ses craintes, et se prépare pour le rendez-vous annuel avec son frère Leland. Tous deux partent ensuite en voiture dans un coin paumé où se trouve la tombe de leurs parents. Lizbeth laisse donc son mari et ses deux enfants en bas âges le temps de cette tradition. A peine sont-ils partis que Lizbeth remarque qu'il y a un accident routier non loin de sa maison. Leland la rassure très vite : la route est longue et la compilation de vieux morceaux remplace la traditionnelle radio. Lizbeth et son frère n'entendent donc pas les appels à la prudence des autorités concernant la « prolifération ». A leur arrivée, ils font un tour au cimetière avant de se rendre à l’hôtel. Cependant, une fois la tombe de leurs parents honorée, ils aperçoivent un homme étrange qui s'approche d'eux. Leland s'interpose et constate qu'il n'est plus vraiment... vivant ! Il s'agit d'un zombie !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Réalisé par George A. Romero en 1968, La nuit des morts vivants est l'un des films fondateurs du genre horrifique et zombifique au 7ème art. Or depuis une paire d'années, les mangeurs de cervelles connaissent un regain de tonus dont le comic et la série télé à succès Walking Dead. Jusqu'ici, il n'y avait pourtant jamais eu de transposition du long-métrage culte au 9ème art. C'est à Jean-Luc Istin qu'a été confié cet honneur, un auteur prolifique de la maison Soleil qui fait pour la première fois une incartade à son éditeur historique. Plutôt que de calquer son récit sur la trame originale de Romero, Istin préfère la remanier et la moderniser. Le lifting est vraiment convaincant, tant dans les dialogues que pour la façon d'amener les rebondissements. L'histoire se focalise sur Lizbeth d'un côté et sur son mari et ses enfants de l'autre. On suit les réflexes de survie de chacun et l'espoir fou qu'ils puissent se retrouver en pleine apocalypse. A la manière du réalisateur Romero, Istin ne cède pas à la facilité de scènes spectaculaires ou gores ; il préfère axer son adaptation sur les personnages. Pour la transposition graphique, le scénariste s'est associé au dessinateur italien Elia Bonetti, dont le style ultra réaliste se révèle pertinent dans ce registre. Les cadrages usent souvent de grandes ou larges cases, comme un clin d'œil au support cinémascope d'origine. Visuellement, le rendu est proche de ceux d'artistes comme Nicolas Pétrimaud ou Lucio Léoni, qu'on a vu à l'œuvre sur des épisodes de la saga Zombies. Efficace, immersif et très... cinématographique, ce premier album de La nuit des morts vivants mérite le détour.

voir la fiche officielle ISBN 9782356485014