parution 12 octobre 2017  éditeur Vertige Graphic  Public ado / adulte  Thème Historique

Matricule 155

Simon Radowitzky

Après que les cosaques du Tsar ont décimé son village, Simon Radowitzky s’engage dans le mouvement anarchiste, jusqu’à en devenir un mythe. Biographie d’un opposant politique qui restera incarcéré 21 ans.


Matricule 155 : Simon Radowitzky (0), bd chez Vertige Graphic de Comotto
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Vertige Graphic édition 2017

L'histoire :

Quand il était enfant, un jour de janvier, Simon Radowitzky a vu les cosaques débarquer dans son village de Stepanitz. Sabre à la main, ces cavaliers qui glorifiaient le tsar, sont venus nettoyer les terres de leur maître. Les cosaques qui haïssaient les juifs sont venus piller, détruire, brûler et tuer. En ce maudit shabbat, Dimitri, l’ami de Simon, sera tué d’un coup de sabre dans la gorge et l’oncle Pinjas piétiné par les chevaux des cosaques. Puis les soldats du Tsar sont repartis comme ils étaient venus. Ils n’ont pas laissé grand-chose, sauf la haine des uns et la résignation de quelques autres. A peine les cosaques partis, les orthodoxes bénissaient le nettoyage accompli. Il ne restait plus aux juifs survivants qu’à fuir, sans même avoir eu le temps d’enterrer leurs défunts.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce pavé de plus 250 pages retrace le parcours de Simon Radowitzky, un juif ukrainien qui s’est engagé très tôt dans le mouvement anarchiste. Son combat politique l’a contraint à quitter la Russie pour gagner l’Amérique du sud. Après l’assassinat du chef de la police de Buenos Aires, il passera 21 ans en prison, à Ushuaia, dont une majeure partie au frigo (isolement dans des conditions climatiques difficiles). Symbole politique, le matricule 155 sera soutenu par de nombreux militants durant ses années d’emprisonnement et de lutte. Il demeure toujours aujourd’hui un mythe en Argentine. A sa libération, malgré la tuberculose et le paludisme, il partira soutenir ses camarades espagnols qui se battaient contre le fascisme. Au-delà des idéaux politiques, du soutien des ouvriers et d’une femme influente, Simon arrivera à supporter toutes ces années de captivité grâce au souvenir de Ludmyla et l’espoir de retrouver cette adolescente qu’il a n’a plus revue depuis son départ d’Ukraine. Cette relation fantasmée donne à ce personnage un peu sombre, une part d’humanité touchante. L’alternance des épisodes sur sa captivité et de ses souvenirs de militant ou de fugitif donne à cette biographie un certain rythme. Augustin Commotto, d’origine argentine, a fait le choix d’une bichromie et d’un trait expressif pour illustration : des touches de rouge sang viennent colorer les lavis gris noirs pour signifier la violence de certaines situations. Un dossier complémentaire vient conclure cet ouvrage pour ceux qui veulent en découvrir davantage sur cet anarchiste et certains protagonistes qui ont croisé son chemin.

ISBN 9782849991237