parution 01 juin 2005  éditeur Zenda  Public ado / adulte  Thème Science - fiction

TOO : The only one T1

Electric city

Une galeriste et un homme machine vont se rencontrer et faire des étincelles ! Un scénario de sciences fiction un peu ardu à suivre mais qui promet d'être explosif !


 TOO : The only one T1 :  Electric city (0), bd chez Zenda de Morvan, Bengal, Kness
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Zenda édition 2005

L'histoire :

Haydel Omay est galeriste. Lors d’un vernissage d’exposition, elle aperçoit au loin, recouvrant les étages supérieurs d’un immeuble, le reflet de gigantesques fresques picturales. Intriguée, elle se renseigne sur l’auteur de ces œuvres monumentales et fascinantes. Elle apprend alors qu’elles sont le fruit du travail d’une espèce de fou, cloîtré depuis plus de 20 ans dans son appartement, sans le moindre contact avec l’extérieur. Elle décide alors de communiquer avec cet inconnu, par tous les moyens, pour en savoir plus sur lui et lui avouer sa totale admiration. Au moment où elle finit par entrer chez lui, une météorite s’écrase sur la ville, la plongeant dans le noir le plus total. Illian Harris, le peintre que la jeune femme cherche à rencontrer, la secourt. C’est alors que des pillards débarquent, profitant de la panique générale pour s’en mettre plein les poches. Pour défendre Haydel, Illian se transforme subitement en véritable machine de guerre, des dizaines de canons lui sortant du corps, et fait un véritable massacre…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce nouveau scénario de Jean-David Morvan paraît presque en même temps que Trois… et l’ange, chez Dargaud, après plusieurs mois de silence. The only one est assez complexe à comprendre, en raison de la relative nébulosité de son dessin. La confusion qui règne dans certaines scènes, et notamment les premières planches, n’aide pas à comprendre un paramètre de base : qui est qui ? En changeant de coiffure et de vêtement à l’envie, l’héroïne aussi ne se fait parfois reconnaître que quelques cases après son apparition. Mais le dessin reste incroyablement énergique, et c’est son excès de stylisation qui nous vaut ces difficultés de lecture. Le dessinateur, Bengal, est très fortement inspiré du manga et on retrouve beaucoup de caractéristiques du genre, dans les poses des personnages, leur mise en situation, et leurs expressions. Coté scénario, le personnage de Illian Farris ne convainc qu’à moitié et reste peu crédible. Ce premier tome ne permet donc pas vraiment de se prononcer sur la série. Tout dépendra de la suite que le scénariste nous réserve…

voir la fiche officielle ISBN 9782723429924