parution 06 septembre 2019  éditeur Ankama  collection Label 619
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Aventure - Action, Horreur, Humour, Mondes décalés

Doggybags T14

Shadow of death

Run et ses comparses remettent ça ! Doggybags c'est reparti pour une saison 2, qui commence par trois récits qui tabassent aussi fort que la grande faucheuse fait sa moisson. Suspens, frissons et Horreur back from the dead !


 Doggybags T14 : Shadow of death (0), comics chez Ankama de Run, Brard, Mud, Shavrin, Prozeet, Neyef, Repka
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Ankama édition 2019

L'histoire :

Da Smyert : L'URSS n'est plus. Le système s'est effondré. Dans une ville du Kazakhstan, comme dans tant d'autres régions, l'immense majorité des industries a fermé. Même les mines d'uranium ont été désertées ici. Une ville fantôme, terrain de jeu illimité pour des gosses livrés à eux-mêmes. Moukhtar et Gulka sont frère et sœur. La petite s'inquiète pour son père. Il est nerveux ces derniers temps, ce qui doit être la faute à l'emprunt qu'il a fait à la mafia russe...
Glasgow : Le docteur Guillain est demandé de toute urgence en chambre 63. On demande le docteur Guillain, merci. Dans le couloir le l’hôpital, le bonhomme en blouse blanche court à toutes jambes. Les chambres défilent, 63 ! « Que se passe-t-il ? » demande-t-il immédiatement en franchissant la porte. L'infirmière en chef lui dit que c'est une insuffisance respiratoire. Elle lui demande son accord pour une oxygénothérapie immédiate. « Ok, mais ça ne suffira pas »...
Shadow Death : Le type qui est sur la table d'exécution, Chris Denfer, va subir une injection létale. Il est né en 1586, en France, dans la région de Montségur, d'un père herboriste tué dans une bagarre d'ivrognes à la sortie d'une taverne sordide et d'une mère qui devait mettre de la sciure de bois dans la soupe pour l'épaissir et remplir le ventre de ses orphelins. Un pauvre gamin qui allait devenir bourreau...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Non non non, c'est pas fini ! Doggybags is back from the dead ! La fin annoncée du numéro #13 s'avère désormais n'avoir été qu'une pause, dont Run avait besoin, nous confie-t-il dans son édito... et l'envie a fait le reste. L'envie de revenir aux sources, après avoir travaillé sur les Doggybags Présente. D'emblée, la couverture so retro, avec son effet usé, fait plaisir, comme une mise en bouche que les trois histoires contenues dans ce volume confirment. Armand Brard et Prozeet ouvrent le feu avec Da Smyert. Ça se passe au Kazakhstan, peu après que l'empire soviétique se soit effondré, dans une ville fantôme, et c'est d'une sauvagerie incroyable. Un bon vieux carton entre bad boys, avec le meilleur arbitre pour mettre tout le monde d'accord. S'ensuit Ceux qui vont mourir te MP, une nouvelle douce-amère de trois pages, écrite par Tanguy Mandias, sur une idée originale de Run, qui livre aussi ses trois illustrations. Mud et Ivan Shavrin signent ensuite l'effrayant Glasgow, Le scénariste, interviewé par Run, explique la très grosse galère qu'il a connue et comment il s'est retrouvé en réa. Son histoire est aussi référencée à cette expérience, « l'échelle de Glasgow » (ou score de Glasgow), est un indicateur du degré de conscience d'un patient dans le coma. Un coma opiacé, comme les shoots que s'enfile le personnage de cette histoire terrible. Puis c'est Run et Neyef qui jouent une petite musique macabre du plus bel effet, en concluant avec Shadow Death, l'histoire d'un bourreau aux capacités très... spéciales. Et la cerise sur le gâteau, c'est le petit cahier de fin, qui rappelle à quel point l'homme est inventif en matière de torture. Impossible de passer sous silence les notes spécifiques à la guillotine. Bref, Doggybags revient de façon tranchante !

voir la fiche officielle ISBN 9791033510307