Violent Cases, comics chez Au diable vauvert de Gaiman, McKean ©Au diable vauvert édition 2006

Violent Cases

C'est avec ce récit intimiste sous forme de confessions sur un divan que Neil Gaiman et Dave McKean se sont imposés comme de grands auteurs. Retour sur l'enfance difficile d'un personnage ordinaire qui sortira les auteurs de l'anonymat.

L'histoire : Un type allume une clope et commence un monologue. On comprend très vite qu'il s'adresse probablement à un psychothérapeute. Certes, il n'a pas été un enfant martyr, mais ce n'est pas une raison pour masquer les faits. Sans la vérité, où irions-nous ? Alors voilà : à quatre ans, son père lui a fait quelque chose au bras. Son épaule n'a pas été fracturée, mais peut-être bien démise ou déboitée. Qu'importe, il ne l'a jamais vraiment su… Et il se souvient aussi du kiné ostéopathe, un gentil toubib qui soignait aussi un certain Al Capone…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Nous sommes en 1986. Dave McKean et Neil Gaiman ne vivent pas de leur art, loin de là. L'un vient de recevoir autant de réponses négatives que de propositions aux éditeurs, l'autre écrit encore au sein d'ateliers. Ils décrochent cependant un petit contrat avec un magasine anglais, qui sera l'occasion de leur rencontre. Et comme cette publication périclite à peine sortie, ils décident de travailler ensemble à un comics pour adulte, loin des histoires de Super-Héros pour le grand public. Le scénariste est tellement impressionné par la technique du graphiste et sa capacité à élaborer des visuels riches qu'il lui propose une histoire (et non un synopsis), qu'il aura la liberté d'illustrer… C'est comme ça qu'est né Violent cases, expression qu'on pourrait traduire par « l'étui à violon », celui qui cache en réalité une mitraillette époque prohibition. Pour autant, ce récit n'est pas du tout un polar. C'est juste une histoire qui tourne autour de souvenirs confus et douloureux. L'histoire d'un adulte qui traîne quelques souvenirs d'enfance dont il veut se libérer. Après de nombreuses parutions en Noir et Blanc, cet album étrange et beau à la fois n'a pas pris une ride. C'est une petite pépite. Une sorte de pierre angulaire qui a marqué le début des brillantes carrières de ceux qui allaient devenir Neil « Sandman »Gailman et Dave « Cages » McKean…

  • scénar dessin


5 février 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 17.50-5% = 16.63

sur


Violent Cases, comics chez Au diable vauvert de Gaiman, McKean ©Au diable vauvert édition 2006

26 mai 2006

Au diable vauvert

voir la fiche officielle

9782846261074

adulte

Chronique sociale

Graphic Novel

Violent Cases série terminée en France
1 album paru
série terminée aux USA
1 album paru