parution 29 août 2018  éditeur Casterman  collection Paperback
 Public ado / adulte  Thème Science - fiction

Apocalyptigirl

Au lendemain d’une apocalypse sur Terre, une jeune femme est en quête du photon magistral, au milieu de mutants agressifs. Une première œuvre visuellement intéressante, mais un peu creuse.


Apocalyptigirl, comics chez Casterman de Maclean
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2018

L'histoire :

Quelques dizaines d’années après une apocalypse sur Terre, une jeune femme prénommée Aria survit seule au milieu des ruines et des décombres. Enfin, pas tout à fait seule car elle dialogue au quotidien avec Réglisse, le chat qu’elle a trouvé à l’intérieur du cockpit d’un mécha géant inerte. Et ce mécha, qu’elle a baptisé Gus, Aria tente de le réactiver régulièrement, en y plaçant une nouvelle pile bricolée par elle-même… en vain. Tout juste la machine se met-elle en branle, les écrans s’allument… mais l’énergie n’est pas suffisante pour lui permettre de se dresser. Résultat, il reste assis et les buissons, la mousse et la corrosion finissent par le recouvrir en grande partie. Entretemps, elle doit éviter les attaques de chiens sauvages, et ces espèces de mutants humains peints en bleu, qui zonent parfois. De temps en temps, en regardant le coucher du soleil, juchée en haut d’un building, Aria se remémore comment la civilisation en est arrivée à s’autodétruire. Car jadis, les peuples étaient unis, et ils avaient accédé à une source d’énergie ultime, cachée tout au fond des océans : le photon magistral. Il accordait une puissance folle, sans doute trop importante pour ne pas susciter des dérives…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Nous y voilà, au lendemain de cette fameuse apocalypse promise depuis des lustres par les prédicateurs, les climatologue, ou les dictateurs de tous poils. Dans les ruines de notre planète, Aria, l’héroïne de ce comics, en est l’une des rares survivantes « saines d’esprit ». L’auteur américain Andrew MacLean ne nous expliquera sa présence incongrue et solitaire, ainsi que son objectif, qu’à la toute fin de ce one-shot prévu d’emblée comme tel, c’est-à-dire sans publication outre atlantique en fascicules souples. Le lecteur suit donc Aria dans sa solitude et sa quête pour réactiver un mécha géant, un objectif perturbé par des guerriers mutants bizarres qui l’attaquent sauvagement sans que cela l’émeuve outre mesure. Et puis soudain, sa quête change, comme si l’auteur avait trouvé dans quelle direction aller, après des premières planches de présentation un peu souples. Le photon magistral recherché, source d’énergie révolutionnaire à l’origine de l’apocalypse, s’avère très pratique pour retomber sur les pattes de l’inévitable morale métaphorique : science sans conscience n’est que ruine de l’âme. Si le style graphique est intéressant dans son registre semi-réaliste, avec ce corps souvent géométrique qui n’a cure du respect des proportions, ses aplats de couleurs, ses choix de cadrages originaux, le scénario ne va finalement pas chercher très loin. Certains passages (d’action) échouent autant à se révéler explicites dans ce qui se trame que dans ce qui est visuellement représenté. Cette première œuvre reste tout de même graphiquement intéressante.

voir la fiche officielle ISBN 9782203158474