parution 05 décembre 2012  éditeur Delcourt  collection Contrebande
 Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy, Adaptation

Le hobbit

(intégrale)

Bilbo Sacquet le hobbit, Gandalf le puissant magicien et treize nains en quête d’un fabuleux trésor gardé par Smaug le terrible dragon. Une préquelle du Seigneur des anneaux, tout aussi magique, mais timidement adaptée.


Le hobbit, comics chez Delcourt de Dixon, Wenzel
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2012

L'histoire :

Ce matin là, Bilbo Sacquet, un paisible hobbit (des êtres plus petits que les nains, ayant tendance à bedonner, et aux pieds recouverts d’une épaisse toison brune), de la non moins paisible Comté, est tranquillement occupé à fumer sa pipe. Il se voit soudain proposer l’aventure par un personnage de haute taille, à longue barbe blanche et chapeau pointu. Il s’agit de Gandalf, un fameux sorcier dont les exploits alimentent nombre d’histoires merveilleuses que le petit hobbit a entendu. Néanmoins, Bilbo n’est pas du tout tenté par une quelconque épopée en sa compagnie : il est persuadé de perdre rapidement cette précieuse quiétude qui lui sied si bien. Pourtant, le lendemain, à l’heure du thé, ce ne sont pas moins de 13 nains qui envahissent sa maisonnée : Thorin Ecu-de-Chêne, leur chef, prépare une expédition afin de reprendre à Smaug, un dragon rusé, le trésor jadis volé à son grand père, Roi Sous La Montagne ainsi déchu. Bien entendu, Gandalf leur a proposé son assistance et s’est engagé pour Bilbo sans le consulter. Le jeune Sacquet est à ses yeux le hobbit de la situation : rusé, fidèle, vaillant, un brin voleur et impatient, bien qu’il dise le contraire, de se confronter à quelques dangers. Aussi, pour ne pas le décevoir, le chemin de l’aventure ne tarde pas à s’encombrer de trois Trolls répugnants, qui sans l’intervention judicieuse du grand sorcier, se seraient offerts pour dessert Bilbo et ses 13 compagnons. Un épisode bien vite oublié, lorsque leur route croise les terres d’Elrond, le Roi du peuple des Elfes, ami de Gandalf, qui accueille chaleureusement la compagnie…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Nous ne choisirons pas ici de discuter la valeur intrinsèque du récit : cette balade dans le monde du célèbre petit hobbit, en une préquelle du Seigneur des anneaux, est en de nombreux points un régal pour les amateurs de J.R.R Tolkien, l’un des grands maitres de l’Heroic-Fantasy. Ainsi, ce n’est pas seulement la quête au fabuleux trésor qui passionne, pas uniquement elfes, géants, gobelins, dragon, wargs ou changeur de peau qui nous laissent comme des gamins devant un gros paquet de bonbons : il y a surtout un incomparable plaisir à voir se mettre en place un univers, son grand magicien barbu, son Gollum, son Anneau et la vaillance de ses petits bonhommes à pieds poilus. Tout est là qui frétille d’impatience à nous livrer la magie de la grandiose saga. Au-delà, l’adaptation BD qui nous est proposée dans cette édition intégrale ne parvient à susciter qu’une semi-adhésion. Incontestablement brillant et offrant quelques magnifiques tableaux, le dessin de David Wenzel reste beaucoup trop proche de l’illustration, avec parfois un coté un peu figé qui condamne le rythme de la narration. Pour ne rien arranger, Charles Dixon propose une adaptation scénaristique lourdement plombée par le texte. Les passages reposant uniquement sur la voix-off sont légions et empèsent considérablement le récit, pour des dialogues à leur tour rapidement surchargés, lorsqu’enfin un peu de place leur est cédée. En ayant souhaité coller au plus prés à l’œuvre originale, l’adaptation ne parvient ni à en livrer la saveur, ni à utiliser les atouts du nouveau support, en particulier à se servir du rythme inhérent à la BD pour tonifier la lecture : Tolkien s’est contenté d’un texte, il l’a fait sublimement, il faut donc aller réellement au-delà pour que le nouveau médium ait un intérêt. A voir désormais si Peter Jackson réussira, lui, le toujours difficile pari de l’adaptation sur nos grands écrans.

voir la fiche officielle ISBN 9782756020037