parution 01 octobre 2005  éditeur Delcourt  collection Delcourt Kiosque
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Les chroniques de Spawn T3

Spawn & Les enquêtes de Sam & Twitch (kiosque)

Spawn est une nouvelle fois manipulé par les forces obscures, Twitch semble totalement dépassé par la disparition de sa fille et le voilà témoin du crime de son fils aîné : ça ne respire pas le bonheur chez les comics McFarlane...


Les chroniques de Spawn T3 : Spawn & Les enquêtes de Sam & Twitch (0), comics chez Delcourt de Holguin, McFarlane, Andreyko, Medina, Morse, Fotos, Capullo
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2005

L'histoire :

Au sommaire de ce numéro (kiosque) :
- Spawn #143 & 144 : Devil to Pay, Part 2 & 3/3 : (Le Salaire du Diable, 2 et 3ème partie) : Nyx s'apprête à payer sa trahison envers le Hellspawn. La sorcière Wiccan lui a temporairement volé ses pouvoirs, pour libérer l'âme de son amie Théa, retenue prisonnière en Enfer. A défaut de pouvoir la faire revenir sur Terre, elle a abrégé ses souffrances et a pu ressusciter le Rédempteur. Ce dernier a prêté serment de la protéger, et il honore sa parole en affrontant Spawn...
- Casefiles : Sam & Twitch #1/4, Have you seen me ? : (Tu m'as bien regardé ?!, 3ième partie) : Sam vit une enquête qui changera à jamais sa vie. Sa fille Lauren a été kidnappée par un type qui a tout d'un boucher psychopathe : le NYPD a reçu un carton contenant un bras sectionné à la scie à métaux et ce, du vivant de la victime. La rigidité cadavérique correspond à l'heure de l'enlèvement et des test ADN sont en cours. Suite à cela, son fils aîné Max l'a rejoint. Ils discutent ensemble dans l'appartement du père. Max est à la fenêtre. Il n'a pas le temps de terminer sa phrase : une balle lui traverse le crâne...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après trois épisodes effrayants signés Nat Jones, la série du rejeton des Enfers repart de plus belle, mais cette fois-ci sur des bases plus classiques. La vengeance est le mot d'ordre des protagonistes, et si le Rédempteur va y laisser ses ailes, notre anti-héros à la cape rouge sang ne va pas non plus s'en sortir indemne. Loin de là. Mammon le démoniaque tire en effet les ficelles. Le pacte qui le lie à Nyx la sorcière lui a permis de jouir de ses pouvoirs, c'est à dire d'avoir en partie le contrôle sur le Hellspawn. Et il va en tirer les bénéfices en effaçant tous les souvenirs qui lui sont chers à Simmons. Exit Wanda et adieu à toute son histoire d'amour. Où comment lui retirer l'once d'humanité qu'il lui restait. Une fois de plus, le talent d'Angel Medina lui permet d'illustrer magnifiquement cet épisode dramatique. Dramatique, c'est également ce qu'on peut dire de la situation dans laquelle se trouve Twitch. Si le visuel de Scott Morse est bien plus sobre, les six pages muettes qui ouvrent l'opus sur les funérailles de son fils Max, plombent d'emblée l'atmosphère. L'intello du duo de flics a vu la tête de son fils éclater alors qu'il discutait avec lui. Et lorsqu'il va croiser K.C, une ex, qui l'emmènera au bout du cauchemar dans une vision de sa sépulture profanée, on se dit qu'il est en train de fondre les plombs. Mais le mystère reste aussi épais que l'ambiance suffocante. Surtout quand le mot Udaku réapparaît... Un numéro certes désespéré, mais aussi très bon !