parution 04 septembre 2013  éditeur Delcourt  collection Contrebande
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Spawn

Violator

Le Violator est un démon dont l'apparence humaine est celle d'un clown répugnant. Des aventures bas de gamme pour ce personnage issu de l'univers de Spawn, que les auteurs, pourtant prestigieux, n'arrivent pas à bonifier.


Spawn : Violator (0), comics chez Delcourt de Sim, Moore, Capullo, McFarlane, Sears, Olyoptics, Oliff
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2013

L'histoire de la série :

Al Simmons est un lieutenant assassiné par un mystérieux commanditaire, trouvant qu’il prenait trop de place. En enfer, il passe un pacte avec Malebolgia, le maître du 8e cercle démoniaque, afin que celui-ci revive et puisse retrouver sa femme bien aimée Wanda. Seulement, lorsqu’il revient sur terre, Al n’est plus le même : visage calciné et costume étrange, qu’il ne peut retirer. Celui-ci est devenu un « Hellspawn », un soldat des enfers. Il constate également que 5 années sont passées, que sa femme s’est remariée avec son meilleur ami, Terry, et qu’ils ont eu une petite fille ensemble. Al va mettre du temps à s’en remettre et va vivre parmi les sans-abris, les protégeant grâce aux pouvoirs que Malebolgia lui a confié. Mais le Spawn n’est pas seulement un soldat des enfers : Al décide d’enquêter sur les causes mystérieuses de sa mort et de faire ses propres choix.

L'histoire :

L'enfer comporte bien des niveaux, et les démons y sont légion, luttant sans cesse pour accroître leur pouvoir. Malebolgia est le maître du huitième plan. Il règne comme il se doit par une violente domination qu'il assoit sur les créatures mineures. Parmi eux se trouve une famille redoutable de cinq frères : les Phlébiac, à qui il accorde protection en échange d'une totale servitude. L’aîné est surnommé Violator, et il est le garant de l'allégeance de ses autres frères. Il s'est frotté au Hellspawn et a perdu non seulement son combat, mais aussi ses pouvoirs. Le voici désormais coincé sur Terre et réduit à l'apparence humaine qu'il a choisie pour pouvoir se dissimuler parmi la population : un clown disgracieux au possible. Il est donc grand temps pour ses frangins de venir le sortir de cette panade...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Il est des castings prometteurs qui accouchent pourtant de navets. C'est la leçon qu'il faut malheureusement tirer de ce Violator. Comment imaginer un instant qu'Alan Moore ait pu écrire une histoire aussi faible ? Remettons nous dans le contexte, il y a près de 25 ans. A l'époque, il est au creux de la vague. Ses procès avec D.C. Comics en on fait un paria de l'industrie du comics. Un vrai tricard à qui on ne confie plus de travail. Et il a fallu que Todd McFarlane fonde Images Comics et flaire le bon coup pour remettre en selle l'auteur anglais et bénéficier en retour de sa notoriété. C'est donc un travail commandé, qui consiste à étoffer le background de Spawn et plus précisément le personnage du Clown infernal. Le problème, c'est qu'il ne faut pas longtemps au lecteur pour comprendre que le britannique s'ennuie à mourir. Le personnage ne lui appartient pas, l'univers dans lequel il évolue est digne d'une série Z d'horreur et il n'y a aucun fond réel à exploiter. Résultat des courses, ça découpe des chairs à tire-larigot, l'action prend le pas sur une narration qui en devient banale et même si certaines tirades sont hilarantes, c'est bourrin de chez bourrin. Alors, on est à mille années-lumière des chefs d’œuvres qu'Alan Moore a créés. Quant aux graphismes, on regrettera amèrement que Greg Capullo ne se charge que du dernier chapitre des trois. Même s'il n'est pas non plus dans une forme resplendissante, il relègue à plusieurs longueurs Bart Sears, qui ne lui arrive pas un instant à la cheville... Globalement, vous l'avez compris, il n'y a pas grand chose à sauver dans ce Violator. L'album s'achève avec une autre réédition, un épisode qui consacre la rencontre assez improbable entre le Spawn et Cérébus, le personnage créé par Dave Sim. Ces 22 planches sont certes sympathiques, mais elles sont très anecdotiques, puisqu'il s'agit d'un pamphlet qui singe l'industrie du comics. Un trip d'auteurs qui se congratulent symboliquement de leur indépendance face aux deux énormes boîtes qui monopolisent le marché des récits de super-héros. L'ironie du sort, c'est qu'ils finiront par se faire un procès pour une question de droits, ce qui explique que Delcourt n'ait pas pu jusqu'alors le rééditer, dans les intégrales de Spawn, celui-ci correspondant au dixième chapitre. En conclusion, il faut vraiment être dingue du monde de Todd McFarlane ou fétichiste d'Alan Moore pour s'enticher de cet album. Des grands noms ne suffisent pas à faire de grandes choses, et plutôt que ressortir un tel titre, on préférerait revoir les sagas Hellspawn ou The Dark Ages dans de belles éditions...

voir la fiche officielle ISBN 9782756039633