parution 18 septembre 2013  éditeur Delcourt  collection Comics Fabric
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

SuperWorld T1

Ghetto party

Un bouclier a été placé en orbite par des super-héros pour protéger la Terre des agressions extérieures. Depuis, les autorités maintiennent sous contrôle les détenteurs de super-pouvoirs. Une nouvelle série «made in France» très prometteuse.


 SuperWorld T1 : Ghetto party (0), comics chez Delcourt de Rivière, Follini, Corgié, Hans
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2013

L'histoire :

Dans une chambre d’hôpital, deux jeunes assistent à la fin de vie médicalisée d'un vieillard, concentrés qu'ils sont à jouer sur une console portable. Un râle s'échappe... Une mauvaise manipulation et le niveau est planté ! Bon, obligé de faire tourner la console et d'aller voir le vieux tout intubé ! Cette fois-ci il va y passer. Dans un dernier soupir, il murmure, «grands pouvoirs, grandes responsabilités»... Ce papy qui vient de mourir, c'était un héros. Un super héros même, comme ceux qui ont installé il y a des années le bouclier spatial qui protège la Terre de toute agression provenant de l'Univers. Un système de défense imparable, mais qui a aussi coûté la vie aux sauveurs de l'humanité. Après ce drame, les autorités ont contrôlé leur progéniture, dotée de capacités extraordinaires. Ces post-humains vivent dans des conditions luxueuses, à l'abri de tout, comme dans un ghetto pour riches. Mais en échange, ils ont renoncé à utiliser leurs pouvoirs...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

On peut raisonnablement penser que le genre super-héroïque a connu un tournant décisif il y a une trentaine d'années, dont Alan Moore a été l'instigateur principal. Avec Watchmen, il ouvrait la voie aux récits qui permettaient de camper des super-héros en cassant les codes des séries destinées au grand public. En quelque sorte, il démontrait qu'on pouvait aussi traiter le monde des supers en oubliant Stan Lee, Jack Kirby et consorts. Depuis, le procédé narratif est devenu un petit classique. Top 10, Rising Stars, Powers, autant de séries (entre autres) qui ont su s'imposer. Leur point commun ? Proposer un environnement original, qui permet précisément de mettre en valeur des surhumains. C'est aussi le pari réalisé par Jean-Marc Rivière, qui signe avec SuperWorld sa première bande dessinée, lui qui écrivait jusque là des romans, dont par exemple "J'ai aimé être fidèle" (chez JC Lattès). Ce premier essai relève le défi en parvenant très vite à créer l'intérêt et la curiosité du lecteur. Il y a d'abord cette première scène à l'ambiance décalée, puis les personnages qui s'installent et permettent d'appréhender ce drôle de monde qui ressemble tant au notre, avec Tamara (la jeune femme sur la superbe couverture réalisée par Stéphanie Hans !) en vedette. On note au passage que choisir un personnage féminin parmi des surhommes est habile, car cela amène aussi une sensibilité et un angle de vue particuliers. L'histoire prend ainsi le temps de s'installer, puis de se développer en prenant sa vitesse de croisière, jusqu'à ce que les choses s'emballent franchement dans le dernier tiers. Ainsi, la narration est diablement bien scandée. C'est ce qu'on appelle une affaire qui tourne rond. Côté dessin, Francesca Follini répond à la tradition de l’école italienne. On est en effet relativement loin des graphismes américains, mais ce n'est pas pour autant déplaisant, loin de là. Le chara-design est très clair, les décors soignés, et on prend en pleine face quelques pleines et doubles pages du meilleur effet, à l'image du cliffhanger. Si on ajoute que la colorisation est une franche réussite, ce premier tome de SuperWorld réunit suffisamment d'atouts pour que vous y trouviez un réel intérêt. Vivement, c'est le mot qui nous vient aussi à l'esprit, en attendant la suite... Welcome in SuperWorld !

voir la fiche officielle ISBN 9782756041209