parution 05 février 2014  éditeur Editions du Masque  Public ado / adulte  Thème Policier

Gun Machine

Un flic tombe sur une cache comprenant des centaines d'armes ayant eu des liens avec des affaires non classées. Un polar urbain né de la plume d'un des meilleurs raconteurs d'histoire de sa génération : Warren Ellis !


Gun Machine, comics chez Editions du Masque de Ellis
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

La journée de John Tallow ne pouvait pas plus mal se terminer qu'avec la mort de son coéquipier, tué par un forcené lors d'une intervention dans un immeuble délabré. L'assassin ainsi que les murs d'un appartement et du palier sont criblés de balles par Tallow. Une fois les techniciens des scènes de crime sur place, ils tombent à l'intérieur du logement sur des centaines d'armes fixées du sol au plafond. Le cauchemar de Tallow ne fait que commencer lorsqu'il découvre que toutes ces armes représentent autant d'affaires non élucidées. Alors qu'il tente de savoir ce que cachent ces mystérieux crimes, il subit régulièrement les foudres de sa hiérarchie, le rendant responsable du chaos ambiant et espérant que son investigation se plante, histoire d'enterrer le dossier au plus vite. Heureusement, John Tallow peut compter sur deux techniciens de la police scientifique, deux barges qui vont redoubler d'efforts pour l'aider à boucler cette sale affaire.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Est-il nécessaire de vous présenter Warren Ellis ? Ce scénariste anglais a dynamité l'univers des comics avec des séries cultes comme Transmetropolitan ou The Authority mais beaucoup ne savent pas qu'il écrit aussi des polars. Et des bons ! Alors qu'Artères souterraines, son premier livre, est ressorti chez Le livre de poche, Gun Machine, son second roman, sort aux Éditions du Masque et est traduit par Claire Breton. Ce qui est intéressant lorsque l'on ouvre un roman de Warren Ellis et que l'on connaît son parcours en tant que scénariste de bandes dessinées, c'est la présence récurrente de certains thèmes. Prenez par exemple le chamanisme et la ville, et vous obtenez deux axes importants de ce roman. Dans Gun Machine, on retrouve aussi l'archétype du flic désabusé, mais attaché à son décor, qui connaît son territoire, la ville, sur le bout des doigts et se passionne même pour l'histoire de ces lieux. Il joue à «je t'aime, moi non plus» avec son paquet de clopes et parvient péniblement à mettre les formes quand il s'adresse à sa hiérarchie. Il a conscience de ce qui l'entoure et n'est pas dupe, ce qui permet d'aborder l'enquête avec un œil unique, de voir le dessein dans l'œuvre, le message dans la multitude. Seul ce flic peut comprendre où se placer pour que ce qui semble invisible à un moment ne le soit plus ensuite d'un battement de cils. Warren Ellis avait déjà impressionné avec ses Artères souterraines complètement déjantées dans lesquelles il montrait toute sa passion pour le genre du polar. Il récidive avec un second roman qui marche dans les pas des meilleurs ouvrages de Donald Westlake. En mêlant habilement polar et humour à l'anglaise, tout en démontrant que l'histoire d'une ville est aussi importante que celle de ses habitants, Warren Ellis vise juste et tape dans le mille.