parution 01 septembre 2008  éditeur Fusion Comics  Public ado / adulte  Thème Western, Esotérique, Fantastique - Etrange Adaptation

La tour sombre T3

Les pistoleros découvrent qu’ils ont été démasqués à cause de la relation de Roland avec Susan et doivent donc rentrer dans la phase finale de leur plan. Une conclusion trop rapide et qui manque de rythme.


La tour sombre T3, comics chez Fusion Comics de King, David, Lee, Isanove
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Fusion Comics édition 2008

L'histoire :

Parti après sa dispute avec Roland, Cuthbert croise la route de Sheemie, le jeune garçon de course attardé du « repos des voyageurs ». Vu son air contrarié, Cuthbert lui demande ce qui ne va pas et ce dernier lui apprend qu’il revient de chez la sorcière Rhéa à qui il apportait un tonneau de boisson, et que celle-ci lui a donné un message à remettre à la tante de Susan. La sorcière l’a menacé de terribles représailles si jamais il perdait la missive et cela l’effraie. Profitant de la naïveté du garçon, Cuthbert lui propose alors de le délester du poids de cette mission en la lui remettant, lui-même allant de ce pas s’occuper de la donner au destinataire. Une fois le papier en main, le pistolero découvre qu’à cause de la relation de Roland avec Susan, ils ont été découverts. Il rentre alors auprès de ses compagnons et prévient Roland de ce qu’il vient d’apprendre, non sans lui avoir au préalable asséné un coup dont il se souviendra. Quelques heures plus tard, les trois pistoleros retrouvent Susan accompagnée de Sheemie et mettent au courant la jeune femme de la situation ainsi que des malversations de Farson et du plan qu’ils ont concocté pour le contrer. Au « repos des voyageurs », Latigo, le lieutenant de Farson, annonce à Jonas que son maître souhaite voir les trois jeunes gens hors d’état de nuire. Jonas prévoit alors de tuer le maire en laissant en évidence le pendentif de Cuthbert qu’il a récupéré récemment afin que les jeunes gens soient condamnés à mort…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce troisième tome marque la fin de cette adaptation graphique du quatrième tome du plus célèbre roman de Stephen King, c'est-à-dire les chapitres où le background du héros est révélé (à partir du volet suivant, le titre entamera donc un nouvel arc scénaristique). Si l’histoire de la jeunesse de Roland est assez intéressante dans la partie formation du pistolero, c'est-à-dire le premier tome, la suite ne se révèle malheureusement pas aussi passionnante. Le souci majeur est que, contrairement au roman, nous n’avons pas fait la connaissance de Roland au préalable et n’avons donc pas eu le temps de nous attacher à ce héros ni à chercher à comprendre pourquoi il est devenu tel qu’il est. L’ambiance des romans de Stephen King a cela de particulier qu’elle met souvent longtemps à se mettre en place dans un crescendo dosé permettant par la suite une apothéose jubilatoire lorsque toute la machine s’active et que se révèlent à nos yeux les desseins scénaristiques. Ici, tout va trop vite et les détails sont éludés; ce n’est pourtant pas pour rien si cette partie n’intervient qu’au quatrième tome du roman et qu’y fourmillent autant de petits détails tels les pièces formant l’arrière-plan d’un puzzle. Les graphismes sont eux aussi assez particuliers : ils produisent un effet « fresque italienne classique » (il n’y a qu’à voir la dernière planche de ce tome pour être convaincu), façon La création d’Adam de la chapelle Sixtine, cet aspect étant d’autant plus renforcé que les personnages tapent la pose à chaque case, mais surtout car il n’y a dans ces pages aucun mouvement, aucun dynamisme. La couleur, très sombre et « huileuse », fait la part belle aux aplats de noirs et aux sur-contrastes, les dessinateurs jouant énormément sur cela pour des effets de style, et les décors sont aux abonnés absents (à peine si quelques éléments disparates viennent çà et là meubler sporadiquement). Au final, cette adaptation est plutôt à réserver aux fans, ou tout du moins aux lecteurs du roman originel, qui y trouveront de quoi compléter l’univers du maître de l’horreur, notamment grâce aux pages bonus à la fin. Les autres n’y trouveront qu’une histoire assez peu développée (à voir à la rigueur comme une introduction rapide avant de se lancer dans les romans), au background extrêmement riche et original, certes, mais qui ne saurait accrocher la majorité des lecteurs : pas le temps de s’attacher aux personnages, d’appréhender l’univers, les enjeux… Même la conclusion apportée ici est décevante tellement il semblait possible de pousser le scénario bien plus loin ! Espérons que la suite saura rectifier ces défauts.

voir la fiche officielle ISBN 9782356160218