parution 01 juin 2016  éditeur Jungle  collection Jungle Comics
 Public adulte  Thème Mondes décalés, Humour Independant

Airboy

Deux auteurs de comics en panne d'inspiration doivent relancer un super-héros oublié. Sans idées mais avec une consommation hallucinante de stupéfiants, ils entament un drôle de délire. Un Very Bad Trip absolument réjouissant !


Airboy, comics chez Jungle de Robinson, Hinkle
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Jungle édition 2016

L'histoire :

James Robinson est aux toilettes lorsqu'il reçoit un appel d'Eric Stephenson le directeur de publication d'Image Comics. Ce dernier souhaite que le scénariste reprenne les aventures d'un super-héros tombé dans le domaine public : Airboy. James n'a pas envie, il n'aime pas son travail actuel chez DC Comics et en a marre du genre. Il finit par accepter mais l'inspiration en lui vient pas. Son épouse, Jann, l'invite à échanger sur le sujet avec le dessinateur qui s'occupera du projet. Peu après, James loue une chambre d’hôtel pour s'isoler avec Greg Hikle, l'artiste qui doit mettre en scène Airboy. Tous les deux discutent, passent un peu de temps mais aucune idée ne germe. Le soir venu, James et Greg sortent dans un club. Les deux artistes enchaînent les verres mais aussi diverses substances illicites. Après une soirée de folie où les excès en tout genres furent nombreux, ils se réveillent tous les deux dans le lit d'une parfaite étrangère. Alors qu'ils reprennent doucement leurs esprits, ils voient en face d'eux Airboy, le super-héros. Et ça a l'air bien réel...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Depuis plusieurs années, les éditeurs de comics tentent de ressortir du placard des héros créés plusieurs décennies auparavant et tombés depuis dans le domaine public. Airboy est un véritable super-héros apparu en 1942 dans les pages de la revue Air Fighters Comics. Pour l'anecdote, les plus fervents connaisseurs ou curieux ont pu le voir apparaître dans les pages de l'excellent Top Ten : The Forty Niners d'Alan Moore et Gene Ha. L'histoire est écrite par James Robinson, un scénariste starifié pour son excellent Starman. Cette version d'Airboy risque d'en surprendre plus d'un par l'option narrative choisie par l'auteur. À l'instar de C'est un oiseau, James Robinson se met en scène, en compagnie de son dessinateur Greg Hinkle. Tous les deux se voient proposer de reprendre le personnage d'Airboy mais devant le manque sévère d'inspiration, nos deux « héros » font essayer de trouver l'inspiration dans des substances stupéfiantes. Préparez-vous à lire un gros délire à base d'alcool, de sexe et de drogues. Le récit est particulièrement déjanté et particulièrement drôle. James Robinson se sert de son scénario pour glisser ici et là quelques piques sur son propre travail, il dénonce la qualité médiocre de ses titres chez DC Comics. L'auteur livre une sorte de psycho-analyse où le réel côtoie la fiction et où le lecteur cherchera les bribes de vérité comme autant d'indices sur la personnalité de ses auteurs. L'album se destine avant tout à un public adulte (et consentant) et la traduction de Fabrice Sapolsky retranscrit parfaitement le ton cynique de James Robinson. Aux dessins, Greg Hinkle fait des merveilles avec un trait à l'efficacité redoutable. Les petits trips Mignolesque de certaines pages sont excellents et nous avons là cinq épisodes de grande qualité. James Robinson et Greg Hinkle parviennent avec Airboy à définir un récit incontournable où le questionnement de soi et la perte de créativité se mêlent formidablement bien à une relecture hallucinée d'un super-héros oublié. Un titre fendard, plus subtil que ce que l'on pourrait croire et incontournable !

voir la fiche officielle ISBN 9782822214025