parution 17 août 2011  éditeur Panini Comics  collection Panini - Vertigo
 Public adulte  Thème Policier, Erotique, Fantastique - Etrange Independant

À crocs et à sang

Dans un monde où les vampires sont intégrés à la société, le parrain du clan Del Toro, un suceur de sang, est assassiné. Un geste impardonnable pour ses enfants… Un polar teinté de fantastique, cru, sexy et violemment passionnant.


À crocs et à sang, comics chez Panini Comics de Tischman, Chaykin, Hahn, Miller, Quitely
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2011

L'histoire :

Si certaines légendes ou monstres fantastiques n’existent pas, les vampires, eux, sont bel et bien réels. Des êtres humains, mordus par une chauve souris venant d’Amérique du sud, ont vu leur force augmenter et leur soif de sang également. Contrairement aux croyances populaires, ni la lumière du jour, ni l'ail, ne les affectent. Les suceurs d’hémoglobine font désormais partie intégrante de la société et certaines familles, comme les Del Toro, ont même la mainmise sur des activités illégales. Ce jour là, le père de famille Eduardo est malheureusement assassiné, sans témoin. La police n'a pas la moindre piste. A l’occasion de ses obsèques, sa famille se réunit. Ses trois enfants ne se sont pas vus depuis plusieurs mois. Eduardo Jr travaille pour les Del Toro, en binôme avec son cousin Victor. Il a en outre d’énormes problèmes avec son fils, un vampire adolescent turbulent. Risa Del toro est quant à elle une croqueuse d’hommes, la propriétaire de plusieurs nightclubs et aussi la directrice d’une maison de disques. L’aîné, Leto, a suivi un parcours plus original puisqu’il est rentré dans les ordres et officie en tant que prêtre. Alors que ce dernier est l’héritier du clan Del Toro, il va devoir choisir entre ses vœux et la direction de l’organisation mafieuse, tout en recherchant le meurtrier d’Eduardo Senior…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Certaines thématiques ont le vent en poupe au sein du 9ème art, comme les zombies (effet Walking Dead) ou encore les vampires (effet Twilight). David Tischman, scénariste de comics, connaît bien le registre des suceurs de sang, puisqu’il a œuvré, entre autres, sur True Blood. Avec l’aide de l’expérimenté Howard Chaykin, il a créé deux mini-séries qui sont réunies aujourd’hui dans ce À crocs et à sang, publiées à l’origine sous le nom de Bite club aux USA. De fait, on comprend mieux la francisation du titre par Panini Comics. Au cours de 11 chapitres, ce recueil raconte l’histoire de la famille Del Toro et de sa mainmise sur le monde du crime de Miami. L’originalité est que ces mafieux sont des vampires. Ici, les buveurs d’hémoglobine sont nombreux et vivent en harmonie avec les humains ; ils n’ont pas de problème avec la lumière du soleil ou avec l’ail. Une unité spécialisée a même été créée par la police pour surveiller les hors-la-loi aux dents longues. Le récit est donc teinté de fantastique, mais il est profondément ancré dans la réalité. Les clichés littéraires ou cinématographiques ne sont pas d’actualité et on pourrait même considérer la famille Del Toro et les vampires comme une parabole de l’émigrant. L’histoire débute par le meurtre du père de famille, sur le ton du polar inquiétant. Le contenu est assez violent (mais pas gore), que ce soit dans les actes ou dans les dialogues. Certains personnages apportent une forte tension sexuelle, ce qui pourrait évoquer un film comme Basic instinct chez certains. Risa (en couverture de l’album) est d'ailleurs incroyablement sexy et joue de ses charmes et de son corps pour obtenir ce qu'elle souhaite. On reconnaîtra ici la patte de Chaykin, un habitué des récits sulfureux comme Black kiss. A titre de comparaison, la narration d’À crocs et à sang se rapproche de celle de Garth Ennis, mais sans jouer la carte de la provocation gratuite du créateur de The Boys. Tishman a du canaliser les excès de Chaykin pour arriver à une telle réussite. Le contenu est donc plus subtil qu’il n’y paraît et malgré le glauque de certaines situations, les dessins de David Hahn sont un régal. Le trait est soigné et fait preuve d’une application impressionnante. La colorisation est étonnamment lumineuse, ce qui colle merveilleusement bien avec le soleil de Miami. Ce pavé de 250 pages plaira aux amateurs de polars et d’univers travaillés. La lecture vous mord si fort que vous ne la lâcherez qu’une fois achevée. Un album qu'on boit jusqu'à la lie...

voir la fiche officielle ISBN 9782809420159