parution 19 mai 2010  éditeur Panini Comics  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy, Adaptation

Kull T1

Le royaume des chimères

En accédant au trône, l'ancien barbare Kull essaie de gérer son royaume et la menace grandissante de la secte du grand Serpent. Un titre d'heroïc-fantasy desservi par une traduction approximative...


 Kull T1 : Le royaume des chimères (0), comics chez Panini Comics de Nelson, Conrad, Villarubia, Renaud
  • Notre note Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2010

L'histoire :

L'ancien esclave des pirates, l'exilé d'atlantis et enfin le nouveau roi de Valusie ne peuvent, en temps normal, être un seul et même individu. Pourtant, c'est bel et bien un barbare qui réussit cet exploit, en la personne de Kull. En accédant au trône, celui-ci dut faire face à quelques adversaires… Mais à force de luttes et de combats, même contre les plus incroyables des créatures, il devint le véritable et incontesté souverain de Valusie. Dirigeant son royaume d'une main de fer, Kull accepte même des gages de paix, de la part de rois ennemis. Notamment le roi Euxmènes lui offre sa fille vierge de 18 printemps en épousailles. Alors que tous discutent, un ambassadeur des îles Pictes fait son apparition et livre au Roi un terrible message : la secte du Grand Serpent est en train de prendre de l'ampleur. Cette nouvelle menace pourrait-elle attenter à la vie de Kull ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Si le nom de Robert E. Howard ne vous est pas inconnu, c'est tout simplement parce qu'il a été l'un des écrivains à l’origine de la création de ce que l'on appelle aujourd’hui l'heroïc-fantasy. De sa plume, de grands noms sont apparus, comme Conan ou Solomon Kane. Pourtant, un autre nom a précédé ces héros : Kull. Connu le plus souvent comme étant Kull le conquérant ou Kull d'Atlantis, le personnage est apparu en 1929 et n'aura eu que peu l'occasion de s'illustrer jusqu'ici, en dehors des écrits, si ce n'est ce long métrage raté avec dans le rôle titre Kevin Sorbo (le Hercule de la série éponyme). En bande dessinée, une adaptation chez Marvel eut lieu dans les années 60, avec Roy Thomas. Mais depuis lors, nada ! C'est finalement en 2008 que Dark Horse (aux USA) relança la franchise, avec une adaptation libre du premier roman Le royaume des chimères. Le scénario d'Arvid Nelson est plutôt habile et ne décevra pas les amateurs du genre. Les ingrédients sont là : barbares, grosses épées, monstres, femmes sexy, complot, etc. Malgré son classicisme, ce premier opus reste efficace et tient son lecteur éveillé. Dans ce sens, le scénariste a fait un travail remarquable, mais qui est totalement gâché par la traduction véritablement énervante et épouvantable : mots mal choisis, tournures de phrase bizarre ou même passages qui ne veulent rien dire, dynamitent totalement l'ouvrage. Le travail de l'éditeur (relecture, correction, traducteurs compétents) est franchement à remettre en cause. C’en est même à se demander si la traduction n'a pas été faite par un logiciel… Ce problème intervient dès la seconde case de la première page, la première d’une longue liste… lamentable ! Cela est d'autant plus dommage que Will Conrad, un habitué du genre avec Red SonJa réussit une prestation réussie, avec un trait réaliste bien senti, malgré une colorisation pas toujours adéquate. Les fans de Robert E. Howard auront à cœur de lire cette aventure de Kull jusqu'au bout, à condition de la dénicher en VO…

voir la fiche officielle ISBN 9782809413335