parution 09 janvier 2013  éditeur Panini Comics  collection 100% Fusion Comics
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

La ligue des gentlemen extraordinaires

. (intégrale)

Alan Moore explore une idée audacieuse : et si quelques héros de la littérature fantastique de la fin du XIXe siècle s’étaient retrouvés associés dans un groupe de méta-humains en charge de missions spéciales ? Une épopée baroque et succulente.


La ligue des gentlemen extraordinaires : . (0), comics chez Panini Comics de Moore, O'Neill, Dimagmaliw
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2013

L'histoire :

1898. Mina Murray, ex-victime du comte Dracula, divorcée de son mari Jonathan Harker, est chargée par les services secrets britanniques de retrouver plusieurs hommes « étonnants », qu’elle doit convaincre de lutter ensemble contre les dangers nombreux et toujours plus aberrants qui menacent la couronne, à l’aube du XXème Siècle, ère de tous les dangers humains et scientifiques. Elle est aidée dans sa tâche par le mystérieux et impitoyable capitaine Némo, dont le sous-marin, le Nautilus, va la conduire à travers le monde. En Egypte tout d’abord, pour retrouver Allan Quatermain, célèbre chasseur et explorateur, psychiquement et physiquement anéanti par la drogue. À Paris, ensuite, où sévit une terrifiante créature mi-homme, mi-bête, tueuse de prostituées. Et pour finir... dans une institution anglaise, dont les jeunes pensionnaires semblent victimes d’un violeur invisible...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Alan Moore (Watchmen, V pour Vendetta, Top Ten...) est un maître es-scénario. Sans doute le plus grand et le plus fascinant de ces 30 dernières années. Son imagination, cultivée et fertile, se place systématiquement au service tant de la forme que du fond de ses récits. Ses personnages nombreux, empathiques et complexes, se révèlent toujours au fil d'une histoire dense et intense qui est au moins autant la leur que celle de la société qu'ils traversent. Toutes ces qualités pourraient être vaines, écrasantes et ronflantes, mais Moore ne perd jamais de vue le caractère distractif que doit revêtir un récit destiné au plus grand nombre. Bref, ses histoires sont intelligentes, fines et jamais ennuyeuses, ce qui en fait la force, pour ne pas dire : la puissance. Si La Ligue des Gentlemen Extraordinaires (première époque) n'est pas reconnue pour être son chef-d'œuvre, elle n'en reste pas moins une œuvre impressionnante en tous points, digne des qualités que l'on espère retrouver chez lui. Ainsi, nous avons droit à un point de départ audacieux : un monde fictif cohérent (sorte d'Angleterre Steampunk) où la majorité des grands héros de la littérature fantastique et policière de la fin du XIXème siècle peuvent se côtoyer de façon logique. On retrouve, au fil du récit, des personnages échappés du Dracula de Bram Stoker, des œuvres nombreuses de HG Wells ou de Jules Verne, de H.Rider Haggard, d'Edgar Poe, d'Edgar Rice Burroughs ou de Stevenson, sans jamais qu'on soit troublé par cet entrechoquement d'univers littéraires. Moore parvient ensuite à rendre acceptable l'idée d'utiliser ses méta-humains dans une équipe, sorte de groupe de super-héros avant l'heure, placée au service d'un pays qui pourtant les méprise (clin d'œil à des décennies de littérature super-héroïques où jamais l'on ne comprend vraiment pourquoi le héros se place au service d'un monde qui le rejette). Dans les échanges entre les protagonistes, il réussit à dresser des portraits finement ciselés de héros populaires que l'on pensait pourtant connaître par cœur et dont on découvre ici les personnalités complexes, que Moore creuse encore et détourne sans jamais trahir la logique de leur personnalité originelle (qui pensait un jour verser une larme pour Mister Hyde ou se laisser fasciner et séduire par une ex-victime du comte Dracula ?). L'Angleterre, pays d'origine de Moore n'est pas épargnée non plus, dépeinte comme une nation ogresse et hypocrite, qui engloutit ses enfants. Le tout est emballé dans un récit feuilletonesque, haletant et réjouissant, qui vaut bien les meilleurs récits de genre parus dans les journaux d'époque. Pour cette ballade à l'aube du XXème siècle, Moore s'est adjoint les services du dessinateur Kevin O'Neil, qui retrouve dans son trait le charme suranné des dessinateurs d'antan, sans jamais se départir d'une puissance d'évocation et d'une narration d'une troublante modernité, très cinématographiques. Bref, les deux maîtres nous offrent un cocktail improbable, frais et terriblement réjouissant, hommage révérencieux et pourtant décalé à un genre littéraire désuet qui nous a donné quelques unes des figures héroïques les plus légendaires de notre temps. Moore et O'Neil s'emparent de ces figures, nous les restituent telles qu'on les imagine, arrivant cependant à nous les faire voir telles qu'on ne les as jamais vues et telles qu'on ne les oubliera plus jamais. De la grande BD. Du grand Art.

ISBN 978280942758