parution 03 février 2012  éditeur Panini Comics  collection Presse Marvel
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Spider-Man (revue) – V 2, T145

A bras le corps (kiosque)

L'event Fear itself n'épargne pas New-York, et encore moins le Tisseur ! La peur panique ravive ses pires souvenirs alors que la population cède aux pulsions les plus meurtrières. Un numéro dont la première partie est carrément flippante !


 Spider-Man (revue) – V 2, T145 : A bras le corps (0), comics chez Panini Comics de Slott, Yost, Stern, Martin, Mckone, Briones, Cox, Sotomayor, Vicente, Djurdjevic
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2012

L'histoire :

Au sommaire de ce numéro (kiosque) :
- Le deuxième jour : cela fait à peine 24 heures qu'une peur indicible semble avoir gagné la terre entière. A New-York, un certain Spider-Man n'est pas plus épargné que le reste de la population...
- Personne ne mourra (1 et 2) : Alistair Smythe est le nouveau Anti-Araignée. Il n'a qu'un but : venger la mort de son père en liquidant J.J.Jameson, qu'il tient pour responsable du drame familial. Son plan a failli réussir, à ceci près que c'est Marla, l'épouse du fameux moustachu devenu maire, qui s'est sacrifiée pour sauver son bien aimé. Et maintenant, tous ceux qui connaissent la famille Jameson sont réunis pour les funérailles de Marla...
- A bras le corps : Jeune, Otto était un môme adorable qui ne demandait qu'à apprendre. Alors qu'il a obtenu son Doctorat en science à 21 ans, une expérience douloureuse l'amène à devenir le terrible Docteur Octopus !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cette fois-ci l’événement Fear itself se répand comme une traînée de poudre dans tout le Marvelverse et notre Monte-en-l'air va en faire les frais ! La revue démarre ainsi sur les chapeaux de roue, avec un Mike McKone en grande forme. Ses planches collent à merveille à l'ambiance tendue et lugubre du récit écrit par Chris Yost. C'est dans un New-York au bord de l'apocalypse qu'on est projeté. Une forme de terreur paranoïaque envahit chaque individu et comme si cela ne suffisait pas, notre Araignée préférée va devoir en découdre avec un vieil ennemi : Vermine ! Puis s'en suivent deux épisodes, dont le premier est tout aussi lugubre. Les huit premières planches, muettes, jettent un froid de circonstance, car l’acariâtre J.J.Jameson est désormais veuf. Mais il ne s'agit que d'une courte pause, car bien vite, notre héros (décidément sur les nerfs car il va en venir aux mains avec Paladin !) continue à avoir fort à faire. Massacre est en effet sorti d'un asile et il commet aussitôt un braquage. Cet épisode est plus classique et on regrette la simplicité du dessin de Marcos Martin, qui ne laissera pas un souvenir impérissable... Enfin, on a droit à un petit épisode qui fait office de bouche-trou, où Roger Stern et Philippe Briones reviennent aux origines de Doc Oc. En résumé, c'est vraiment dommage que la tension et le rythme d'enfer des épisodes d'ouverture soient estompés par le reste des publications, bien plus ordinaires !

ISBN 9782809423884