parution 02 décembre 2011  éditeur Panini Comics  collection Presse Marvel
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Spider-Man (revue) – V 2, T143

Leçon de vie (kiosque)

Alors que Peter Parker nage en plein bonheur, Spidey est sur tous les fronts : entre un nouveau Super-Bouffon associé du Caïd, le Scorpion, l'Anti-Araignée et la chatte Noire, pas le temps de s'ennuyer, pour notre plus grand plaisir !


 Spider-Man (revue) – V 2, T143 : Leçon de vie (0), comics chez Panini Comics de Slott, Caselli, Ramos, Delgado
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2011

L'histoire :

Au sommaire de ce numéro (kiosque) :
Sauvé par le gong et Le vernis craque : Phil Urich, le neveu du célèbre journaliste Ben, a endossé le rôle de Super-Bouffon. Sa soif de pouvoir l'a amené à tuer le précédent détenteur de cette identité, Roderick Kingsley, puis à devenir l'associé en titre de Wilson Fisk, le Caïd qui dirige La Main (voir les évènements de Shadowland). Le Boss de la pègre a envoyé son nouveau sbire dérober un échantillon de Reverbium, un métal aux propriétés susceptibles d'intéresser n'importe quelle puissance militaire. Mais c'est sans compter sur notre Monte-en-l'Air, qui a l'idée géniale de rencarder La Chatte Noire pour qu'à leur tour, ils dérobent aux Vilains ce bien précieux...
Leçon de vie : Pendant ce temps, un individu se faisant passer pour le Professeur Folsom accède au Raft, une des prisons les plus sécurisées. Il feint de vouloir soigner Marc Gargan, jadis connu sous le nom du Scorpion et qui a également abrité le symbiote de Venom. Depuis qu'il a été séparé du monstrueux organisme, l'homme dépérit. Et maintenant qu'il est en face de Marc, l'homme qui simule être un docteur abat ses cartes : il n'est autre que Alistaia Smythe, l'Anti-Araignée !
Une douleur éternelle et La revanche de l'Anti-Araignée (1) : Le Scorpion et l'Anti-Araignée partagent le fait d'avoir été victimes d'horribles expériences, commanditées il y a fort longtemps par J.J. Jameson, qui vivait alors dans l'obsession de détruire Spider-Man. Depuis, l'homme aux colères aussi nombreuses que ses cigares quotidiens est devenu Maire de la grosse pomme. Et c'est le moment choisi par ces deux monstres pour se venger de lui !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

On vous l'a dit le mois dernier, ces épisodes placés sous appellation Big Time ont totalement relancé la série. Et c'est Dan Slott qui s'en charge, en manipulant avec brio tous les thèmes chers aux fans des aventures du Tisseur. Les six épisodes de cet opus sont marqués par un rythme trépidant et par la présence de très nombreux ennemis ; pour certains "nouveaux", à l'instar de Phil Ulrich, dernier Super-Bouffon en date, pour d'autres très anciens mais remis au goût du jour, comme le Scorpion et l'Anti-Araignée, sans même parler du Caïd. Bien sûr, l'humour accompagne toujours la volée de coups que l'Araignée inflige à ses ennemis, tout comme il continue à plaisanter lorsqu'il est ridiculisé... Ajoutons deux ou trois idées habiles qui débouchent sur l'élaboration d'un nouveau costume high-tech et c'est un régal pour le fan. Cela fait maintenant un bout de temps qu'on n'avait pas vu Spidey en habits neufs ! Côté civil, notre Peter Parker semble également vivre la période la plus sereine de sa vie. Finie la sempiternelle complainte du loser : il décroche un job de rêve, où ses compétences de scientos peuvent enfin trouver un aboutissement digne d'intérêt, qui plus est lucratif. Au point où il s'achète un appart' ! Peter Parker, blindé aux as, qui aurait mit un dollar là dessus ? Et enfin, le voici à nouveau "in love", au point où MJ commence à l'avoir amère. Là aussi, la roue tourne... Voilà pour le très bon travail du scénariste. Quant aux dessinateurs, dire qu'ils sont à la hauteur serait presque injurieux, parce qu'ils s'avèrent parfaits pour illustrer ces aventures. Humberto Ramos continue, doucement mais sûrement, à imposer un style qui plaira à toutes les tranches d'âge. Moderne, dynamique, il renvoie à une synthèse du trait de Mark Bagley et de John Romita Jr, pour trouver son identité. Quant à Stefano Caselli, s'il signe le début de l'épisode dans la droite lignée de son graphisme des Secret Warriors, il amène très vite une précision remarquable à ses planches. Ses portraits sont très expressifs et les scènes d'action sont époustouflantes. Un vrai travail d'artiste... Enfin, Paolo Siquiera et Ronan Cliquet De Oliveira ne déméritent pas non plus. Pour conclure, ce mensuel, à ce prix là, c'est une aubaine !

voir la fiche officielle ISBN 9782809423112