parution 28 avril 2016  éditeur Super 8 éditions  Public adulte  Thème Chronique sociale, Humour Adaptation

Fight Club 2

Dix ans après avoir été interné en hôpital psychatrique, Sebastian s'est marié à Marla Singer et ensemble, ont eu un fils. Tout allait bien jusqu'à ce que Tyler Durden réapparaisse. Une suite en comics au roman culte de Chuck Palahniuk.


Fight Club 2, comics chez Super 8 éditions de Palahniuk, Stewart, Stewart, Mack
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Cela fait maintenant dix ans que Sebastian a changé de vie. Avec l'aide de différents traitements, il a pu oublier son autre personnalité schizophrène Tyler Durden et s'est marié à Marla Singer. Tous les deux ont eu un fils, Junior, qui a à présent neuf ans et une certaine passion pour les expériences. Marla continue à se rendre dans des groupes d'entraide, le dernier en date étant celui des malades du syndrome de Hutchinson-Gylford. Cette dernière est de moins en moins heureuse et pense que son couple ne va pas passer le mois d'avril. Marla a même commencé à remplacer discrètement les médicaments de Sebastian par des placebos. Les effets se manifestent progressivement puisqu'alors qu'il tond la pelouse, il apprend que son voisin balance les déjections de son chien sur son gazon. Le soir, alors qu'il se couche avec le visage marqué par quelques coups, Marla le sollicite pour faire l'amour. Frustrée ces dernières années, elle prend un pied pas possible. Redevenant insomniaque, Sebastian sent progressivement que Tyler reprend du poil de la bête. Plus tard, alors que tout le monde est couché, un détecteur incendie se déclenche. Il parvient à sauver Marla mais pas Junior qui reste coincé à l'intérieur. Sebastian est sûr que Tyler y est pour quelque chose...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

En publiant en 1996 Fight Club, le romancier Chuck Palahniuk n'imaginait probablement que cet ouvrage le rendrait aussi célèbre et que l'adaptation cinématographique réalisée par David Fincher serait autant appréciée. Presque deux décennies plus tard, l'auteur a souhaité offrir un second cycle aux tourments de son héros. Plutôt que le réaliser en roman, Chuck Palahniuk a choisi le format comics et pour réussir à adapter sa prose au format, il s'est appuyé sur Cameron Stewart, un artiste reconnu depuis des années dans l'industrie du 9e art comme Sin Titulo ou De l'autre côté. L'histoire reprend dix ans après la conclusion du roman, nous y suivons un Sebastian marié à Marla Singer (oui, oui !). Tous les deux ont eu un fils, Junior, et leur quotidien est désespérément classique. Marla s'ennuie au lit et pour retrouver un peu de celui qui la faisait vibré autrefois, elle s'amuse avec les cachets de Sebastian pour que Tyler Durden refasse surface. C'est à partir de ce moment que le récit démarre. L'auteur se joue en permanence du lecteur,aime le perdre entre les deux facettes du héros. Globalement, cela est très plaisant, surtout que l'on retrouve très vite le ton et l'humour de Chuck Palahniuk. Le découpage est bien fichu et les premiers épisodes sont accrocheurs. Passé la moitié de l'ouvrage, le récit se perd un peu et ressasse un peu des thématiques déjà explorées par l'auteur. Cela ternit les bonnes premières impressions, d'autant plus que la conclusion manque d'impact. L'auteur n'hésitera pas à briser le 4e mur à plusieurs reprises et même, en fin d'ouvrage, à revenir sur la fin du film qui était différente de celle du roman. Cameron Stewart assure de son côté avec des planches particulièrement soignées et mises en couleur par Dave Stewart. La qualité de l’édition proposée par Super 8 est quasi-irréprochable et contient toutes les couvertures alternatives en bonus, dont celles géniales de David Mack. Il semblait compliqué voir impossible de proposer une suite au Fight Club initial et même si Chuck Palahniuk essaie tant bien que mal de trouver la juste tonalité, il ne réussit pas entièrement son pari. Décevant,Fight Club 2 offre cependant quelques moments croustillants pouvant éventuellement combler les fans des débuts.

voir la fiche officielle ISBN 9782370560445