parution 29 avril 2016  éditeur Urban Comics  collection DC Classiques
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Batman - L'énigme de Red Hood

Batman est pris en étau entre Black Mask et un nouvel adversaire se faisant appeler Red Hood. Mais Batman a l'impression que ce Red Hood ne lui est pas inconnu. Un bon récit, en dépit d'une trame incongrue trouvant ses origines dans Infinite Crisis


Batman - L'énigme de Red Hood, comics chez Urban Comics de Winick, Richards, Battle, Davis, Lee, Raimondi, Haun, Mahnke, Sinclair, Reber, Mattina
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2016

L'histoire :

Dans le cercle très fermé de la pègre de Gotahm, il commence à régner un doux parfum de trouille. Un trublion surarmé et surentraîné se faisant appeler Red Hood sème la terreur parmi les rangs des hommes de Black Mask, le caïd au rictus figé. Déjà peu connu pour sa patience et son apreté à la diplomatie, Black Mask va devoir vite décider entre éliminer cette nouvelle menace ou bien tenter de s'en faire un allié. Pendant ce temps, Bruce Wayne est perplexe. Si ce nouveau joueur en ville pourrait effectivement être un allié, il semble que Red Hood ait une dent contre l'homme chauve-souris. Il se moque de lui et se comporte comme une version plus cruelle, plus hardcore du détective. Non seulement ça, mais il semble qu'en plus ses armes et ses techniques ne sont pas inconnues de Bruce. Il va falloir se rendre à l'évidence : Batman a bel et bien affaire à un visiteur venu d'outre-tombe...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans les comics, au rangs des morts « plus froids qu'une glace Haagen-Dasz et qui le resteront à jamais » on comptait encore il y a peu : Captain Marvel, Bucky, Oncle Ben et Jason Todd. On passera sur les personnages Marvel pour s'arrêter sur le cas de Todd. Second Robin après Dick Grayson, Jason passa de vie à trépas au détour – chose inédite à l'époque – d'un vote des lecteurs initié par DC Comics devant déterminer si le pauvre sidekick devait avoir avalé ou non son extrait de naissance après l'explosion d'un entrepôt en Éthiopie. Même si le vote s'est fait de justesse, on doit bien admettre que le pauvre devait avoir une côte de popularité bien basse, à l'époque, pour que l'on en soit venu à l'issue que l'on connait. Flash-forward et près de trente ans plus tard, au détour de l'event Infinite Crisis, une andouille du nom de Superboy Prime se met à boxer la fabrique même de la réalité, donnant naissance à l'infâme « Retcon Punch », procédé crétin ayant servi depuis à expliquer les nombreuses bidouilles effectuées sur la réalité de l'univers DC et ayant, par exemple, ici, débouché sur la résurrection de ce bon vieux Todd. Si on peut dénigrer l'intention et le procédé, le résultat, lui, n'est pas si raté que l'on aurait pu le craindre. Judd Winick réussit à faire de Todd une machine à tuer assez attachante, paradoxalement. En en faisant une version impitoyable de son ex-mentor et en motivant sa colère envers ce dernier par le fait que Batman n'ait jamais cherché à le venger (en tuant le Joker), Judd Winick réussit son personnage en deux coups de cuillère à pot. En rythmant l'ensemble grâce à un Black Mask assez truculent, aussi effrayant qu'énorme dans ses propos, on a là un récit de retour et de vengeance efficace, bourré d'action et opposant deux hommes surentraînés à l'école Batman à travers des bastons funs et endiablées. Une partie du tome est dédiée au récit « Jours Perdus », sorte de préquelle un peu lourdingue au retour de Jason à Gotham et détaillant inutilement ses liens avec la famille Al-Ghul, le tout sur fond de vignettes guerilla-espionnage confuse. Les illustrations sont quant à elles efficaces (beau boulot de Doug Mahnke sur la majeure partie du récit principal et un gros bémol à la contribution d'Eric Battle) sans jamais être transcendantes. Un bon album qui vaut surtout par la confrontation brutale entre Batman et son ancien disciple ainsi que pour un Black Mask en grande forme.

voir la fiche officielle ISBN 9782365778725